Leral.net | S'informer en temps réel



Abdou Diouf pour une action d’envergure apte à ’’ détruire la souffrance ’’ des peuples

Rédigé par Alio Informatique le 6 Juillet 2009 à 00:32 | Lu 444 fois

Paris, 5 juil (APS) – Le Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Abdou Diouf a fait part dimanche à Paris de sa forte conviction que dans le cadre d’une action d’envergure concertée il est possible de ‘’détruire la souffrance’’ des peuples du monde et de leur permettre d’accéder à une meilleure démocratie.


Abdou Diouf pour une action d’envergure apte à ’’ détruire la souffrance ’’ des peuples
’’Je ne suis pas de ceux qui croit qu’on peut supprimer la souffrance dans ce monde, mais de ceux qui pense qu’on peut détruire la souffrance’’ en vue d’en finir une bonne fois pour toute, a notamment dit l’ancien président sénégalais dans une intervention lors de l’ouverture de la 35-ème Session de l’assemblée parlementaire francophone (APF).

Soulignant à ce sujet sa totale adhésion à la thèse de Victor Hugo selon laquelle le devoir n’est accompli que lorsqu’on a essayé toutes les possibilités, Abdou Diouf a souligné la nécessité de ne pas baisser les bras face aux défis qui se dressent devant la quête d’un mieux-être pour l’humanité.

’’Ce ne sont pas les moyens qui manquent, mais la volonté’’, a-t-il ajouté à ce propos avant d’inviter les institutions de l’OIF comme l’APF de s’associer à son combat. Du reste, a-t-il relevé, cette dernière a bien assumé jusqu’ici son rôle de mobilisation et de sensibilisation en faveur des politiques allant dans le sens de la démocratisation des régimes de l’espace francophone.

Ainsi, selon Abdou Diouf, il s’agit pour l’assemblée parlementaire francophone de continuer à se poser en ’’réseau irremplaçable’’ en amplifiant auprès des jeunes et des femmes son rôle de sensibilisation et d’aiguillon des politiques démocratiques.

’’On ne peut pas d’un côté encenser la démocratie et de l’autre se montrer indifférent face à la violation des droits de l’homme, a notamment martelé Abdou Diouf pour la Francophonie est un espace privilégié de promotion des valeurs républicaines, de solidarité, de partage et de concertation.

Ces dispositions doivent être portées à l’intention des partenaires en faisant preuve d’un dynamisme ‘’sans hégémonisme et sans arrogance’’, a indiqué Abdou Diouf.

D’une durée de deux jours, la 35-ème Session de l’APF enregistre la participation de plus de 200 parlementaires dont ceux du Sénégal conduits par le président de l’assemblée nationale, Mamadou Seck. Il est à la tête d’une délégation d’une quinzaine de députés et de sénateurs dont Doudou Wade le président du groupe libéral et démocratique.

Les travaux portent sur ’’Crise financière, lutte contre la pauvreté et le développement’’, un thème général qui a été introduit dimanche après-midi par trois allocutions dont celle du président de l’assemblée nationale du Sénégal, pays qui abritera l’année prochaine les travaux de la 36-ème Session de l’APF.