leral.net | S'informer en temps réel

Abdoul Mbaye réplique à Bassirou Guèye, "un Procureur de la République doit dire la vérité"

La dernière sortie du Procureur Bassirou Guèye vouant aux gémonies l'ancien Premier Ministre, n'agrée pas ce dernier. Dans une lettre ouverte, l'ancien chef de gouvernement du Président Macky Sall démonte pièce par pièce, les arguments juridiques apportés par le parquet sur son ancienne vie de couple.


Rédigé par leral.net le Lundi 6 Mars 2017 à 12:11 | | 0 commentaire(s)|

Il s'est agi pour le président du parti ACT ( Alliance pour la citoyenneté et le travail) de rétablir la vérité et de faire la lumière sur l'acte posé par le Procureur, qui, croit-il fermement, agit sous les directives du régime en place.

Abdoul Mbaye soutient en effet que "Bassirou Guèye doit personnellement manquer de sérénité au point d'évoquer face à la presse, un dossier déjà en audience et dont il est dessaisi. On attend d'un Procureur dévoilant les éléments du contenu d'un dossier, qu'il dise la vérité. Je n'ai jamais produit un certificat de mariage au dossier. En présence de deux certificats contradictoires ( en fait, il n'y en a qu'un, l'autre étant le fruit de son imagination forcée) , le Procureur aurait pu préciser pourquoi il a choisi de ne poursuivre que moi".

Le président d'ACT d'ajouter que "le Procureur a cependant omis de dire que j'ai été inculpé pour complicité de faux, usage de faux et escroquerie alors qu'il n'y avait ni faux présenté, ni préjudice, ni partie civile. Il a omis de préciser qu'Aminata Diack s'est constituée partie civile au cours de l'instruction, après mon audition et que le juge Samba Fall a refusé de me réentendre, afin que je puisse être informé des faits qu'elle me reproche.

Il a omis de préciser, laissant penser à une simultanéité que ma plainte contre Aminata Diack n'est que très récente. Il a omis de rappeler que j'ai été placé sous contrôle judiciaire pour une affaire de faux, fabriquée de toutes pièces et que je suis encore à ce jour, empêché de voyager, alors que le juge Samba Fall s'est dessaisi du dossier en le transmettant en police correctionnelle, sur les réquisitions du Procureur
".

Toujours selon Abdoul Mbaye, "il aura fallu du mensonge, des omissions et la désignation d'un bouc-émissaire pour démonter l'acharnement sur ma personne". Aussi, s'interroge l'ancien compagnon, du Président Macky Sall, "où va donc la justice du Sénégal? Juges en fonction, juges à la retraite, laisserez-vous le juge Ibrahima Dème seul sonner l'alerte? Il est temps de réagir et de stopper les dérives d'une justice et provoquée par de l'incompétence, de la méchanceté et de la bêtise politique", alerte-t-il.
source: l'observateur