leral.net | S'informer en temps réel

Abdoulaye Diallo (Rennes), l’incroyable destin

Sur le départ à l’intersaison, Abdoulaye Diallo, le gardien international sénégalais de 23 ans, est titulaire à Rennes depuis la blessure de Benoît Costil.


Rédigé par leral.net le Samedi 26 Septembre 2015 à 13:15 | | 0 commentaire(s)|

Comment passer du statut de numéro 4 à son poste à celui de titulaire en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire ? Demandez-le à Abdoulaye Diallo, le gardien du Stade Rennais. Face à Troyes, ce samedi (20h00), il va enchaîner son quatrième match, en remplacement de Benoît Costil, victime d’une rupture du ligament latéral interne du genou droit, début septembre, avec l’équipe de France.

Champion d’Europe des moins de 19 ans avec les Bleuets en 2010, puis appelé avec l’équipe nationale du Sénégal depuis la saison dernière puisqu’il possède la double nationalité, il semblait, très jeune, promis à une belle carrière. Mais son club formateur a hésité à lui faire confiance, d’emblée. Pour preuve, il fut prêté au Havre (L2), en janvier 2014, bail qu’il a prolongé puisque encore davantage barré, six mois plus, tard avec l’arrivée d’Olivier Sorin. Mais, finalement, son séjour en Normandie lui a permis d’enchaîner les matches pour la première fois en pro. «Le but était que je gagne en maturité et en expérience, même si je n’ai pas été très sollicité», explique Diallo. Il a néanmoins progressé… au point de reculer encore dans la hiérarchie de la formation bretonne. Car, cet été, est arrivé l’international Espoirs lituanien, Edvinas Gertmonas (19 ans) !
«Je suis tranquille. Je prends ce qu’il y a à prendre»
Voilà comment, à un an du terme de son contrat avec Rennes, il s’est retrouvé en quatrième position de la hiérarchie des gardiens. «Je souhaitais trouver un club, avoue-t-il. Mais, même s’il y a eu des approches en L2, il n’y a rien eu de très concret.» Il est donc resté et les choses se sont accélérées. Costil blessé donc, Gertmonas en phase de reprise (cuisse), la logique aurait voulu que l’expérimenté Sorin (34 ans) prenne place dans le but à Nantes (2-0, 5e journée). L’intéressé le pensait, également…

Seulement, il ne suscite pas la confiance de Philippe Montanier, son entraîneur, qui a donc tranché en faveur de Diallo. Trois matches et deux buts encaissés plus tard, celui-ci est satisfait. «De mon point de vue, ça se passe plutôt bien, relate-t-il. Mais on fera le bilan à la fin. Dès qu’il y a un but, en tant que gardien, on assume sa part de responsabilité. Mais je n’ai pas l’habitude de me mettre la pression. Je suis tranquille. Je prends ce qu’il y a à prendre.» Il sera vite temps, libre à partir du 1er janvier, de songer à donner une nouvelle orientation à sa carrière.

L’Equipe







Hebergeur d'image





Hebergeur d'image