leral.net | S'informer en temps réel

Abdoulaye Diatta indique les critères de recrutement de professeurs

Dakar, 29 jan (APS) - Le gouvernement sénégalais s’est gardé de promettre un "recrutement automatique" dans la Fonction publique des diplômés de la formation payante de la Faculté des sciences et technologies de l’éducation et de la formation (FASTEF) de de Dakar, selon Abdoulaye Diatta, Directeur de la formation et de la communication au ministère de l’Education nationale.


Rédigé par leral.net le Mercredi 30 Janvier 2013 à 03:33 | | 0 commentaire(s)|

Abdoulaye Diatta indique les critères de recrutement de professeurs
‘’Ces étudiants diplômés de la formation payante de la FASTEF ne peuvent, en aucun cas, ni s’estimer victimes d’une injustice ou d’une discrimination ni se prévaloir d’un droit absolu à être recrutés, pouvant justifier une grève de la faim, d’autant qu’il n’y a jamais eu aucun engagement de l’État à les recruter automatiquement, encore moins sans délai, à leur sortie’’, a-t-il indiqué, mardi, dans un communiqué transmis à l'APS.

Quelques-uns des 82 sortants de la FASTEF de Dakar, issus de la formation payante, sont entrés en grève de la faim pour exiger un recrutement automatique et sans délai dans la Fonction publique, à l’instar de leurs camarades reçus à l’issue d’un concours d’entrée.

Ces derniers sont ‘’attributaires d’une bourse, suivent une formation d’enseignant et, à leur sortie, sont automatiquement recrutés par l’État’’, a souligné le Directeur de la formation et de la communication au ministère de l’Education nationale.

‘’Le Gouvernement s’est néanmoins engagé, en cas de besoin clairement identifié, à les recruter (les sortants issus de la formation payante) en priorité à l’occasion de la prochaine rentrée scolaire, après épuisement bien sûr de la liste des prochains sortants de 2012-2013 admis sur concours’’, a-t-il dit.

Jusqu’en 2008, ces candidats étaient formés par l’Ecole normale supérieure (ENS), devenue en 2008 FASTEF. A cet effet, ses capacités d’accueil dépassaient les besoins en professeurs exprimés par le ministère de l’Éducation nationale, pour suivre l’accroissement de l’offre privée d’enseignement.

Ainsi l’Etat compte-t-il donner la possibilité et la chance à d’autres jeunes, non admis au concours, de se former dans le cadre d’une formation payante, à l’instar d’autres établissements publics d’enseignement de formation d’infirmières ou infirmiers d’État, de sages-femmes, d’informaticiens, d’agronomes, etc.

‘’Chaque année, a signalé M. Diatta, le Gouvernement, après une évaluation précise des besoins en enseignants à recruter et en fonction de l’enveloppe budgétaire disponible à cet effet, exprime ces besoins en formation d’enseignants sous forme d’un nombre de places ouvert au concours d’entrée à la FASTEF.’’

MTN/SAB






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image