Abdoulaye Ndoye (Cusems) : «Le taux de décès chez les enseignants est très élevé»

Les clés pour la résoudre les problèmes de l’école, a affirmé Abdoulaye Ndoye secrétaire général du Cadre unitaire des syndicats du moyen secondaire (Cusems) sont entre les mains de l’Etat. Pour lui, le gouvernement doit se pencher sur le problème des enseignants qui, le stress aidant, compte un taux très élevé de décès.


Rédigé par leral.net le Lundi 9 Octobre 2017 à 12:02 | | 0 commentaire(s)|

L’école sénégalaise rencontre de nombreux problèmes que l’Etat doit s’atteler à résoudre s’il veut redorer le blason de ce secteur. C’est ce qu’a déclaré Abdoulaye Ndoye qui, dans un entretien accordé à Vox POPuli, s’est penché sur les problèmes que rencontre le secteur de l’éducation sénégalaise, ainsi que les pistes qui pourraient la sauver.

Le secrétaire général du Cusems d’indiquer que «la signature des décrets des enseignants d’éducation physique qui doivent être reverser dans le corps des professeurs de collège» compte parmi les problèmes les plus urgents à régler», de même que «les sortants de l’UGB et de Dakar Bourguiba», affirme-t-il.

Selon lui, la trouvaille de l’Etat qui, «ne recrute plus», de ponctionner les crédits horaires «pour les donner aux enseignants» n’est pas la solution puisqu’elle ne contribue qu’à causer une surcharge, et «cela tue les professeurs», se désole-t-il.

Ce qui explique d’ailleurs, soutient-il, le taux de décès très élevé chez les enseignants. Et de recommander une étude pour se pencher sur cette question, d’autant plus que, informe-t-il, le stress et les mauvaises conditions de travail sont pour beaucoup dans ces nombreux cas de décès.










Hebergeur d'image