Leral.net | S'informer en temps réel



Abdoulaye Wade demande au président guinéen de fixer une date pour les élections

Rédigé par leral .net le 2 Janvier 2009 à 04:49 | Lu 723 fois

APA-Dakar (Sénégal) Le président Abdoulaye Wade a envoyé jeudi un message au président guinéen, le capitaine Moussa Dadis Camara, pour lui demander de tenir sa promesse de fixer une date pour les élections générales, après la réunion entre les nouvelles autorités et les composantes de la société guinéenne.


Abdoulaye Wade demande au président guinéen de fixer une date pour les élections
« Vous avez respecté votre déclaration en ce qui concerne la consultation des différentes compositions de la société guinéenne mais je n’ai pas connaissance que vous ayez fixé avec les partis politiques la date des élections », a dit le chef de l’Etat sénégalais, expliquant que « c’est pour ces raisons que j’ai différé le voyage que je devais faire à Conakry ».

« Dans ces conditions je vous exprime par la présente que je vous rendrai visite dès qu’avec les partis politiques vous aurez fixé la date des élections », écrit le président Wade dans sa lettre.

Le président sénégalais a réitéré à son homologue guinéen le soutien qu’il lui avait manifesté aux premières heures de la prise du pouvoir par les militaires dans ce pays tout juste après le décès, le 22 décembre, du président Lansana Conté.

Le chef de l’Etat sénégalais rappelle par ailleurs à Moussa Dadis Camara qu’il lui avait expliqué qu’en prenant le pouvoir, il voulait « écarter les risques de confrontations entre militaires, entre ethnies, entre partis politiques, entre les différentes factions de la société civile ».

« …Vous m’aviez demandé de vous soutenir dans votre volonté de réunir immédiatement toutes les composantes de la société guinéennes pour fixer, avec les partis politiques, une date pour les élections générales », a encore dit Me Abdoulaye Wade, rappelant qu’il est dans les mêmes dispositions de soutenir les nouvelles autorités de Conakry.


OD/APA
02-01-2009


1.Posté par el hadj hamidou diallo le 02/01/2009 23:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Dérapage continuel de la Guinée?
« Dérapage matinal … précoce, d’une junte en quête de légitimité », titre une contribution sur le net.
Depuis ma contribution, « les bandits sont à nos portes », condamnation sans appel du coup d’état par le groupe Moussa Camara- PIVI, des forces obscures commencent à sortir leur tête des boues du camp Alpha Yaya.
Des amis me demandaient et même, m’exigeaient « de donner à ses jeunes, leur chance », comme si c’était moi qui la détenais.
Je comptais leurs bourdes qu’acceptait ce peuple si grand par la valeur de ses ressources humaines. J’observais les intellectuels que j’imaginais tous les matins, aux portes du camp Alpha Yaya, pour quémander une partie de pouvoir à Pivi et à ses acolytes. Je lisais sans cesse, les messages de félicitation, d’adhésion et de soutien. Et je voyais petit à petit, le petit moussa camara devenir Moïse CAMARA ibn DIEU lui-même.
Les intellectuels et la population transforment un simple fonctionnaire nanti d’un anodin pouvoir, en un grand et puissant seigneur envers qui on doit un respect divin. Et devant ce pauvre humain, on use les genoux. Et ce pauvre humain oublie qu’il n’est qu’humain. Alors, il met son pouvoir à l’épreuve :
Il se substitue à la douane, à la police, à la gendarmerie et à la justice pour s’introduire chez un prétendu voleur et lui prend 5 camions. Personne ne dit rien et quand les gens parlent, c’est pour dire que ce commerçant était un voleur.
Devant ce silence, il récidive et visite la demeure d’un chef de parti en y humiliant tout le monde, dans une impunité totale.
Je disais « les bandits sont à nos portes ». Oh Dieu, comme je me suis lourdement trompé!
Ils ont violé portes et fenêtres et sont dans nos demeures. Ils vont piller, voler et violer car c’est la seule chose qu’ils savent bien faire. J’avais prédit que dans moins de deux semaines, le monde découvrira leur vrai visage. Mais comment réveiller quelqu’un qui fait semblant de dormir?
En violant nos portes, ils en ouvrent d’autres; celle de la franc maçonnerie, celle des féticheurs dans l’appareil gouvernemental.
C’est normal, c’est l’Afrique. C’est normal, ce sont des erreurs de jeunesse.
On peut donc leur donner d’autres chances jusqu’à ce que notre insistance dans nos erreurs les transforme en monstres. Bonjour les atrocités, re-bonjour l’exil!
S’inquiéter pour la Guinée, c’est aimer la Guinée. Et cette Guinée là, votre Guinée, ma Guinée, je l’aime de tout mon cœur.
C’est pourquoi je parle. C’est pourquoi j’écris.
Une et une seule solution pour la Guinée, la mise en place d’un gouvernement d’union nationale de transition ( GUNT) pour aller avec l’aide de la communauté internationale et des partenaires au développement, vers des élections démocratiques, transparentes et apaisées.
Si Moussa prenait cette voie, il serait le messie tant attendu par la Guinée et je serai le premier à baiser ses pieds. Mais…
Que DIEU protège la Guinée, et nous protège tous.

El hadj Hamidou Diallo



Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site

Plus de Télé
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:54 Fidel Castro : la fin du voyage