leral.net | S'informer en temps réel

Abdoulaye Wilane, porte-parole du Ps : « Khalifa Sall aurait pu être tête de liste de BBY si… »


Rédigé par leral.net le Vendredi 14 Avril 2017 à 10:53 | | 0 commentaire(s)|

Pour Abdoulaye Wilane, porte-parole du Parti socialiste, " Khalifa Sall a un leadership et une influence à Dakar où il a aussi un répondant. Mais l’intelligence doit nourrir le courage, la lucidité doit irriguer la détermination. Malgré les événements du 5 mars 2016, il avait répété à travers la presse, qu’il était dans BBY en tant que militant et secrétaire national à la vie du parti.

S‘il avait compris qu’un bon comportement quelquefois vaut mieux qu’un mauvais procès, et que dans le cadre du parti, il ne cherche pas à enfoncer une porte ouverte, que dans le BBY, il cherche à tirer son épingle du jeu, celui du parti et du pays, il aurait pu obtenir ce qu’il veut. Je fais une révélation peut-être, mais si Khalifa avait compris que l’objectif immédiat, 2017, c’était comment faire pour concilier les intérêts divergents, il aurait pu être tête de liste, a affirmé M. Wilane.
Qui n'a pas omis d’expliquer comment cela pourrait-il être possible.

« S’il avait accepté d’être tête de liste de BBY, étant entendu que Moustapha Niasse qui voulait être président pendant cinq ans, a été vice-président de la République, donc président de l’Assemblée nationale pendant cinq ans, Ousmane Tanor Dieng est devenu président du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), il aurait pu diriger la liste de BBY. Même dans Dakar, les 7 députés qu’on doit y élire, il aurait pu prendre les 4 pour sa coalition (Taxawu Dakar) et les 3 reviendraient à BBY.

En ce moment-là, tête de liste d’une telle coalition, il ne peut être que victorieux et brillamment, avec un mandat de 5 ans à l’Assemblée nationale tout en continuant à être maire de Dakar et avec la possibilité de rempiler encore sans préjuger de ce qui peut arriver en 2019, où il peut être question dans ces conditions, d’un accord tactique, stratégique ou le Ps, lui-même ou tout parti du BSS ou de BBY, peut avoir en 2019, un candidat à côté du candidat sortant, histoire de se jauger.

Si le candidat sortant rempile dès le premier tour, tant mieux pour lui. S’il ne rempile pas dès le premier tour, en ce moment-là, le partenariat stratégique, le compagnonnage qu’on a connu, les convergences de vue qu’il y a eues sur le plan programmatique et gouvernementale, pourraient nous amener en ce moment à réunir nos forces pour continuer le compagnonnage avec BBY. Etant entendu que le candidat député sera élu à l’assemblée jusqu’à 2022. On sera alors à la veille de 2024 où il va se passer quelque chose d’historique
», a confié Abdoulaye Wilane.

Enquête










Hebergeur d'image