leral.net | S'informer en temps réel

Abou Abel Thiam : "Ce débat sur l'Ofnac n'est pas à l'avantage de Nafi Ngom"


Rédigé par leral.net le Mercredi 3 Août 2016 à 10:02 | | 15 commentaire(s)|

L'éviction de Nafi Ngom Keïta continue de défrayer la chronique dans les chaumières. Chacun y va de ses interprétations, selon sa position. Pour le président du collège de l'Artp, Abou Abel Thiam, responsable de l'Apr, "ce débat est mauvais pour Nafi Ngom". "Elle s'accroche à cette fonction, au prétexte que que son mandat n'aurait commencé qu'au moment de sa prestation de serment. Un tel raisonnement est non seulement, incohérent, mais aussi périlleux pour Mme Ngom", a martelé, dans L'Observateur, l'ancien journaliste et ancien porte parole du Président Macky Sall. A l'en croire, l'ex-présidente de l'Ofnac devrait faire attention aux arguments qu'elle tente de prévaloir. "Mme Ngom a été nommée par la seule volonté du chef de l'Etat à la tête de l'Ofnac, institution crée par le même Macky Sall, avec comme mission de lutter contre la corruption. Cette nomination est intervenue le 25 juillet 2013, pour un mandat de 3 ans. A partir de cette date, cette nomination, une fois publié (dans le journal officiel), s'est imposé à tout le monde. Elle a donc commencé" à jouir de tous les avantages rattachés à cette fonction/Pour des raisons que j’ignore, Mme Ngom n'a prêté serment que 8 mois après sa nomination", explique l'ancien porte parole du Président Macky Sall. La prestation de serment n'est qu'un effet procédant de l'acte de nomination, lequel est pris par le Président. Même les apprentis juristes vous dirons que Mme Ngom ne peut s'auto-nommer, que donc, sa prestation de serment, acte volontaire et dépendant d'elle-même ne saurait constituer le début de son mandat. Si sa nomination ne court pas au jour de sa nomination, cela voudrait dire que tous les actes posés par elle, entre sa nomination et sa prestation de serment, sont illégaux. Et donc, de tels actes, s'ils emportent des effets financiers, seraient susceptibles d'être traduits devant l'Ofnac", explique encore M. Thiam.






Hebergeur d'image