leral.net | S'informer en temps réel

Absence d'Idrissa Seck sur la scène politique : "S'il continue comme ça, il risque de ne pas être praticable en 2017"

Le Pr Ibou Sané, analysant l'absence d'Idrissa Seck sur la scène politique estime que "le leader de Rewmi risque ne pas être praticable en 2017"


Rédigé par leral.net le Mardi 16 Décembre 2014 à 10:14 | | 6 commentaire(s)|

Absence d'Idrissa Seck sur la scène politique : "S'il continue comme ça, il risque de ne pas être praticable en 2017"
"On a constaté que depuis l'avènement de Macky Sall à la tête du pays, Idrissa Seck n'a pas manqué de relever les suffisances et tirer sur tout ce qui bouge. J'avais dit à l'époque qu'il risquait de perdre sa crédibilité politique parce qu'en matière d'opposition, en matière de constitution et de développement chacun doit jouer sa partition. Il est vrai qu'un parti au pouvoir doit gouverner et que le parti d'opposition a pour objectif le contrôle, la critique, etc. Donc malheureusement, on a relevé des dérives parce que le Président avait commencé à ternir son image de marque. Maintenant il a compris, il a mis de l'eau dans son vin, il a compris qu'il doit prendre du recul, mais prendre de recul aussi ne veut pas dire s'abstenir dans un silence total. Prendre un recul, c'est aussi, quand le gouvernement réussit des projets, le saluer. Le malien Afrique, c'est que nous avons une conception négative de la politique. Il faut que l'autre échoue pour que je puisse prendre sa place. Or, dans l'intérêt général, nous devons tous tirer vers la même direction. Si le Président Macky Sall échoue cela veut dire que c'est la classe 70-1980 qui va venir au pouvoir. Par exemple, visitait un pays européen à partir du Plan Sénégal émergent Pse) vous verrez qu'ils vont tous se mobiliser pour réussir ce projet. Je pense que le président Idrissa Seck a compris que pour préparer son avenir pour les compétitions qui vont venir, il faut qu'il commence dès à présent à sillonner les régions au lieu de rester dans l'axe Dakar-Thiès- France. C'est maintenant qu'il doit aller dans le Sénégal des profondeurs pour se construire un électorat pour le future, mais malheureusement, il ne nous écoute pas assez en tant que analyste politique. Et s'il continue comme ça, il risque de ne pas être praticable en 2017", explique Ibou Sané dans L'Obs.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image