leral.net | S'informer en temps réel

Absence de poursuites contre Idriss Déby dans l'affaire Hissein Habré : Me Assane Dioma Ndiaye explique

Le Consortium de sensibilisation sur les Chambres africaines extraordinaires (Cae), en partenariat avec l'Institut des droits de l'Homme et de la paix, a organisé, hier, un débat public en prélude à l'ouverture du procès de l'ancien Président tchadien, prévu le 20 juillet prochain. En marge de cette rencontre, à laquelle le procureur des Cae, Mbacké Fall, a pris part, Me Assane Dioma, un des avocats des victimes, a encore été interpellé sur le fait qu'Idriss Déby n'ait pas été ciblé par ses clients alors même qu'il était le bras droit d'Hissein Habré au moment de la perpétuation des crimes.


Rédigé par leral.net le Jeudi 16 Juillet 2015 à 09:34 | | 2 commentaire(s)|

"De façon générale, l'objectif de la justice pénale internationale n'est pas de juger tous les coupables. La justice pénale internationale repose d'abord sur l'exemplarité. Il faut poser des actes forts. Et il faut partir de l'idée des crimes dont la commission suppose l'intervention, la connaissance active ou passive du plus grand chef, c'est-à-dire celui qui est la clé de voûte des actions", a expliqué Me Assane Dioma Ndiaye dans les colonnes du Quotidien. A en croire l'avocat, ce qui importe, c'est que ceux qui sont au plus haut niveau sachent désormais où ils se trouvent et quel que soit l'écoulement du temps, ils pourront répondre devant la justice. "Ce ne sont pas des poursuites ciblées, l'objectivité, aujourd'hui, commande qu'on puisse déterminer qui a eu la plus grande responsabilité", a-t-il souligné.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image