leral.net | S'informer en temps réel

Abus de confiance - Le mari de la chanteuse Khadidja du groupe «Safari» condamné


Rédigé par leral.net le Lundi 11 Avril 2016 à 19:20 | | 2 commentaire(s)|

Ricard Campuzano Millas, mari de la chanteuse du célèbre groupe «Safari», Khadidja Bayo a été condamné par le tribunal des flagrants délits de Dakar pour le délit d’abus de confiance. En effet, la partie civile Ricco Mueller évolue dans le milieu de l’or où il achète et vend la matière précieuse pour le compte de sociétés basées en Europe. Il rencontre en Gambie Ricard Campuzano Millas qui a eu des problèmes dans une affaire d’achat d’or qui a mal tourné avec le frère du président Yaya Jammeh. Il voulait intenter un procès contre ce dernier mais Ricco Mueller lui a alors demandé s’il avait tous les papiers inhérents à cette activité commerciale et s’il était enregistré dans le commerce de l’or. Ricard Campuzano Millas hocha la tête par la négative. S’y ajoute que le prévenu ne disposait d’aucune licence pour l’exportation de l’Or de l’Afrique vers l’internationale. M. Mueller tente de faire une médiation pour permettre au prévenu de rentrer dans ses fonds, en vain. C’est ainsi que Ricard Campuzano Millas lui suggère de travailler avec lui dans le commerce de l’or en concluant
un contrat de coopération. Ricard Campuzano Millas rentre au Sénégal pour rejoindre sa famille. Quelques semaines plus tard, tombent des mails et des messages de Skype de Ricard disant qu’il a rencontré des gens à Kédougou qui voudraient travailler avec des commerçants comme lui. Ricco lui suggère de se déplacer au Sénégal pour se mettre en règle avec l’administration en créant une société basée à Dakar afin de pouvoir exporter l’or. Mais Ricard lui suggéra de lui envoyer tous les papiers inhérents à la création de sa société ainsi que l’argent, à charge pour lui de faire les démarches nécessaires avant son arrivée. Ainsi, au total 11 millions de francs CFA seront dissous
entre la confection de documents administratifs, leurs déplacements à Kédougou, les locations de voiture et un prêt consenti par Ricco Mueller à l’endroit de Ricard Campuzano Millas.
A la barre, le prévenu reconnaîtra partiellement les faits. Son avocat tentera de le sortir de prison en initiant une médiation pénale. Ainsi, trois millions seront remis à la barre au plaignant et un délai
d’un mois a été donné pour permettre au plaignant de rentrer dans ses fonds (8 millions). Le tribunal le condamnera cependant à six mois assortis du sursis en plus de payer le reliquat de 8 millions au plaignant.
Depuis, le mari de la chanteuse n’a plus fait signe de vie. L’avocat de la partie civile a décidé d’user de la contrainte par corps pour se faire rembourser. Une affaire à suivre.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image