leral.net | S'informer en temps réel

Accusation de détournement de 17 milliards contre Mansour Faye : Les précisions de Moussa Fall

« Je n’ai pas attaqué le ministre de l’Assainissement, je l’ai juste interpellé par rapport à un projet », telle est la réponse de Moussa Fall, coordonnateur de l’Alliance pour la promotion du développement local (Aprodel) à ceux qui ont dit dans la presse qu'il avait accusé le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement d’avoir détourné un projet de 17 milliards de Kaolack au profit de Saint-Louis.


Rédigé par leral.net le Mercredi 3 Août 2016 à 10:39 | | 1 commentaire(s)|

A en croire ce conseiller municipal à la mairie de Kaolack, qui a fait une sortie pour apporter des précisions par rapport à cette histoire, quand il animait la conférence de presse à Kaolack, c’était pour parler de la situation qui prévaut là-bas. « Les quartiers sont sous les eaux, la situation est catastrophique. Il fallait faire un appel, la mairie n’a pas les moyens de venir en aide aux populations. Un budget de moins de deux milliards ne peut pas régler le problème des inondations, d’autant plus que les inondations ne sont pas de la compétence du maire de la commune, ce n’est pas une compétence transférée », a rappelé M. Fall. Poursuivant, il ajoutera que 11 maires se sont succédé à la tête de cette commune et « l’Etat n’a jamais essayé de régler ces questions d’assainissement de la ville ».

Le patron de l’Aprodel d’expliquer qu’en 2012, ils ont eu, au niveau de la commune de Kaolack, un projet de la coopération japonaise. « C’était sous le règne de Souleymane Ndéné Ndiaye », a-t-il précisé, rappelant qu’un Crd a été organisé à l’époque pour un financement de l’assainissement et qui s’élève à 17 milliards et était destiné au redimensionnement de canaux existants, à l’ achat des camions hydrocureurs, à la mise en place de la station de Khakhoum, à la création de canaux qui relient les autres quartiers, et au redéploiement des populations vers d’autres quartiers. « Cette année est la phase de la réalisation de ce programme. J’ai demandé à une autorité qui m’a informé que le projet a finalement été transféré à Fatick et à Saint-Louis. J’ai demandé au ministre de nous donner des explications par rapport au projet d’assainissement de la ville de Kaolack, sur le financement de la coopération japonaise de 2012, si réellement il y a eu transfert du projet. Je l’ai posé en tant que conseiller municipal, en tant que chef de parti et membre de la coalition Benoo Bokk Yakaar », dit-il.

M. Fall a également indiqué que c’est pour la bonne cause qu’il interpelle le ministre par rapport à ce projet parce que, selon lui, il veut que le Président réalise des travaux à Kaolack qui puissent leur permettre de faire partie de son bilan en 2019. « Il ne s’agit pas de tirer sur la mouvance présidentielle, mais il faut que l’on se dise la vérité. Je ne suis pas un démagogue », s’est-il défendu. « Quand Macky aura terminé son mandat, je resterais un habitant de Kaolack, c’est cela ma conviction. Je ne suis pas un rebelle, je fais partie des premiers qui l’ont défendu à Kaolack. Je suis membre de la coalition, je soutiens le président de la République, mais, je voulais juste poser la question au ministre de l’Assainissement pour nous édifier sur ce problème », soutient-il insistant sur le fait qu'il n'a jamais accusé le ministre de détournement.

Réagissant à la sortie du ministre sur son interpellation, M. Fall dira : « Jusqu’à présent, il n’a pas nié. Il a parlé de projets de 8 et de 24 milliards qui vont venir à Kaolack, ce sont des projets additionnels, et non le projet existant qui a été travaillé sur la base d’études sincères, je suis en droit de demander », a-t-il dit.

Mariama Kobar Saleh






Hebergeur d'image