leral.net | S'informer en temps réel

Accusations de corruption contre Lamine Diack : Omar Faye crie au racisme et interpelle le Président Macky Sall

Les accusations portées contre l'ancien président de l'Iaaf n'agréent guère le leader de Leral Askan Wi. Omar Faye soutient que cette affaire "a tous les relents d'un règlement de comptes pour ne pas dire qu'elle a des soubassements racistes". Il invite donc le chef de l'Etat Macky Sall à apporter son soutien à Lamine Diack.


Rédigé par leral.net le Jeudi 5 Novembre 2015 à 09:56 | | 5 commentaire(s)|

Accusations de corruption contre Lamine Diack : Omar Faye crie au racisme et interpelle le Président Macky Sall
"On a été choqué par ces accusations graves contre un homme dont la probité morale ne souffre d'aucun doute et dont le monde entier sait qu'il s'est toujours battu pour un sport propre. Vous imaginez un seul instant que Lamine Diack, qui a été toujours à l'avant-garde du combat contre le dopage puisse être complice d'une telle entreprise ?", s'interroge Omar Faye dans Le Populaire avant d'asséner : "Assurément non !". Et le président de Leral Askan Wi de poursuivre : "Tous, nous savons qu'il n'en est rien et que cette histoire a été montée de toutes pièces par des juges français en mal de sensation qui veulent salir un homme digne et respecté, qui a tout donné à sa discipline, l'athlétisme, et qui est le symbole même de son pays...".

Estimant que c'est une bataille qui s'ouvre pour l'honneur du Sénégal et pour celui de tous ses fils, M. Faye appelle le Président Macky Sall à être sur la première ligne dans ce combat pour la restauration de la dignité de Lamine Diack et, par-delà, de la Nation. Rappelant le soutient public que François Hollande avait apporté à Michel Platini lorsqu'il a été mouillé dans le scandale de la corruption à la Fifa, Omar Faye dit n'en attendre pas moins du chef de l'Etat. "Et qu'on ne nous parle pas de neutralité, de séparation des pouvoirs ou de lutte anti-corruption. Parce que, dans cette affaire, le monde entier sait de quoi ça retourne. Il s'agit d'un acharnement sur un digne fils de l'Afrique que les Blancs, les Européens et les Français, en particulier, n'ont jamais digéré de le voir trôner pendant 15 ans à la tête de la première fédération olympique du monde. Aujourd'hui, on solde des comptes contre cet homme parce qu'il est noir, parce qu'il est africain", dénonce-t-il dans les colonnes du journal.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image