leral.net | S'informer en temps réel

Accusé d’acte contre-nature et pédophilie, il confie : « Dès que je voyais une brebis ou une chèvre, j’étais en érection »

Le Tribunal des flagrants délits de Dakar a, avant-hier mercredi, jugé une incroyable histoire d’acte contre-nature et de pédophilie sur un mineur de 11 ans.


Rédigé par leral.net le Vendredi 6 Décembre 2013 à 22:15 | | 2 commentaire(s)|

Accusé d’acte contre-nature et pédophilie, il confie : « Dès que je voyais une brebis ou une chèvre, j’étais en érection »
Cette histoire, loin de celles racontées quotidiennement à la barre du Tribunal des flagrants délits ne s’est passée ni dans la brousse ni dans une tribu de barbares. C’est au Sénégal, précisément à Dakar, au quartier Keur Massar, qu’elle s’est déroulée. Racontée devant le juge, elle a, avant-hier mercredi, laissé tout le monde perplexe. Acteur principal de cette histoire qui le place au banc des accusés, M. Kébé a narré comment il est, sans le vouloir, devenu zoophile doublé d’un pédophile. Il est attiré par les animaux et les petits garçons. Accusé d’acte contre-nature et de pédophilie sur un garçon de 11 ans, le bonhomme de 26 ans, maître coranique de son état, a raconté son malheur, cette malédiction qui risque de lui coûter 10 ans de sa vie si jamais le tribunal suit le réquisitoire du Procureur Seydina Omar Diallo qui a demandé à ce qu’il soit condamné à cette peine.
Marié et père d’un enfant, M. Kébé n’a pas cherché à nier les faits qui lui sont reprochés. Dans une salle archicomble, il a déclaré que tout est parti d’un problème qu’il a eu avec un homme qui lui devait de l’argent. Il a «tout fait pour entrer en possession de ses fonds, en vain». Finalement, les deux parties se sont violemment disputées. Son protagoniste, en colère, lui a promis de lui faire payer l’affront de lui avoir demandé publiquement son argent. «Lo guiss rek, mane la (je serai responsable de tes malheurs)», m’a-t-il craché. Depuis ce jour-là, sa vie a basculé. «Ma femme ne me satisfaisait plus. Je ne ressentais plus rien pour elle. Et quand je devais entretenir des rapports sexuels avec elle, je ne ressentais rien. Je ne me sentais plus homme.» Alors qu’il perd sa vigueur s’il est avec sa femme, M. Kébé la retrouve quand il voit certaines bêtes. «Dès que je voyais une brebis ou une chèvre, j’étais en érection et faisais tout pour m’accoupler avec ces bêtes», avoue-t-il à la barre. Pis : «Je m’arrangeais pour isoler la brebis dans un coin avant de m’accoupler avec elle.»
Mais «ce maraboutage» n’a pas, poursuit-il, fait de lui un simple zoophile. Son protagoniste aurait rendu le fruit de la vengeance encore plus amer. Car si M. Kébé ne trouvait pas d’animaux, il se tournait vers les petits garçons. Le pire dans son histoire est «qu’il ne peut pas résister», dit-il. C’est ce qui l’a poussé à abuser du petit I. N. Élève à l’internat franco-arabe où le prévenu donne des cours. Le petit a raconté comment, à chaque fois qu’il se réveillait, il découvrait que son pantalon était mouillé. A deux reprises, il dit s’être réveillé, le pantalon mouillé. La troisième et dernière fois : «J’ai fait semblant de dormir pour découvrir celui qui mouillait mon pantalon. C’est là que j’ai découvert que c’était mon maître coranique», dit-il. Lui qui pensait que «le sperme» était de la «morve» a crié de toutes ses forces cette nuit-là, après avoir découvert que c’est son maître coranique qui éjaculait sur lui. Le lendemain, il a tout raconté au directeur. Kébé n’a pas cherché à nier. Il a reconnu tout ce dont on l’accuse. Il a toutefois ajouté : «Je ne suis pas maître de mes actes. J’ai été marabouté.» Malgré tout, le Procureur a requis 10 ans de prison ferme à son encontre. Délibéré le 10 décembre 2013.
source : gfm.sn



1.Posté par Pardi le 07/12/2013 00:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Eh, Bien alors....

2.Posté par Sxd le 07/12/2013 08:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Son cas relève de la psychiatrie. Il faut le soigner car l'enfermer ne servira a rien. Il recommencera des sa sortie.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image