leral.net | S'informer en temps réel

Accusé d'avoir violé l'épouse de l'imam, le maitre coranique s'explique: "Je perds la raison quand je vois une femme..."


Rédigé par leral.net le Jeudi 19 Mars 2015 à 14:37 | | 3 commentaire(s)|

Accusé d'avoir violé l'épouse de l'imam, le maitre coranique s'explique: "Je perds la raison quand je vois une femme..."
Dans la nuit du 1e au 2 mars dernier, un maitre coranique du nom de Daouda Diagne avait quitté son village natal, situé dans la région de Saint-Louis pour se rendre à Ndim, dans la région de Louga. La nuit tombée, il a fait escale à Keur Momar Sarr. Comme il ne connaissait personne qui pourrait l’héberger, on lui a indiqué le domicile du 2e imam de la localité. Ce dernier, habitué à rendre de pareils services à des hôtes, n’y voit aucun inconvénient. D.Diagne est ainsi installé dans la chambre des garçons.
Durant la nuit, il se réveille pour aller aux toilettes. A son retour, il constate que la chambre de la première femme de l’imam n’est pas fermée. Il s’y introduit et trouve la dame en train de dormir. Le maitre coranique soulève ainsi la moustiquaire et promène sa main sur le corps de la dame. Cette dernière se réveille en sursaut et crie de toutes ses forces. Les hommes accourent et interceptent l’indélicat maitre coranique à la porte de la chambre. Il est conduit manu militari à la gendarmerie de Keur Momar Sarr. Déféré au parquet, il a été inculpé et placé sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt de Louga.
Devant la barre du tribunal régional de Louga, il a reconnu les faits. “Je n’arrête pas de me poser des questions pour comprendre mon attitude. Je ne sais pas ce qui m’a poussé à agir de la sorte. Je sais qu’on m’a jeté un mauvais sort. Généralement, je perds la raison quand je vois une femme”, explique le maître coranique. Des propos rapportés par “L’Observateur”
Le procureur a estimé que les faits qui lui sont reprochés sont établis. Il a ainsi requis une peine de 2 ans ferme. Le verdict sera rendu le 1e avril prochain.






Hebergeur d'image