leral.net | S'informer en temps réel

Accusé de complicité avec Karim Wade par la Crei : Pape Mamadou Pouye, un "chômeur" plein au as

Dans bien des sociétés épinglées par la Crei, dans la traque des biens supposés mal acquis, le nom de Pape Mamadou Pouye, co-prévenu de Karim Wade, a été cité comme un des actionnaires. En effet, le «cerveau» de la bande à ‘’Wade fils’’ a été mentionné comme bénéficiaire économique à Aviation Handling Service (Ahs), dans la banque Black Pearl Finance (ex-Bmce), tout comme à Daport (contrôlé par Afriport), ainsi qu’à Menzies Africa. Autant d’actions supposées qui tendent à prouver que celui qui est considéré par la partie civile comme un «chômeur», gagnait bien sa vie.


Rédigé par leral.net le Samedi 14 Février 2015 à 11:42 | | 7 commentaire(s)|

Accusé de complicité avec Karim Wade par la Crei : Pape Mamadou Pouye, un "chômeur" plein au as
L’ami d’enfance de Karim Wade, non moins son co-prévenu dans la traque des biens supposés mal acquis, à savoir Pape Mamadou Pouye, est bien un «chômeur» hors du commun. En effet, le présumé prête-nom du fils de l’ancien président de la République, Abdoulaye Wade, a été cité dans biens des sociétés épinglées par la Crei. Revenu au bercail après l’alternance de 2000, Mamadou Pouye ne se plaint surtout pas, sur le plan financier.

Tout d’abord, Pape Mamadou Pouye, auditeur financier de formation, est indiqué comme un des actionnaires de la société Aviation Handling Service (Ahs), spécialisée dans l’assistance au sol dans les aéroports. D’ailleurs, il se plait parfois à dire que «Ahs, c’est mon bébé. Bibo, son frère et moi l’avons conçu avec 10 millions. Nous sommes les véritables et ultimes propriétaires. C’est insultant qu’on nous prenne pour des prête-noms». Selon un témoin, à savoir Pierre Apogba, ancien directeur de ladite société, Ahs a des stations dans la sous-région, notamment au Niger, au Bénin, au Ghana, en Guinée-Bissau, en Guinée équatoriale et en Jordanie. M. Pouye détient ainsi dans Ahs un total de 10% des actions. Le même Mamadou Pouye est considéré par M. Agboba comme un des actionnaires à Menzies Africa, qui est actionnaire majoritaire d’Ahs Sénégal.

Toujours dans la même dynamique, certains témoins à la barre ont associé le nom de Mamadou Pouye dans la création ou l’actionnariat d’autres sociétés. Selon l’expert-comptable, Iba Joseph Basse, Pouye détient des parts dans la banque Black Pearl Finance, ex-Bmce Capital, qui était une filiale de la Banque marocaine de commerce. A l’en croire, c’est en 2004 suite à une ouverture de capital que Meta Invest, avec comme actionnaires Pouye, Bourgi et un certain Serge, est entré dans la société, avec 42% des actions.

Le nom de Mamadou Pouye a encore fait surface lorsqu’il s’est agi de trouver une société pour gérer l’Aidb. En effet, dans la constitution de Daport, une société contrôlée par Afriport, la part de Mamadou Pouye a été constatée. De l’avis de l’administrateur provisoire de Black Pearl Finance, Ibra Joseph Basse, 90 % des actions de cette société étaient entre les frères Bourgi et Pouye.

Autant d’actions qui ont certainement été à l’origine des flux financiers constatés dans son compte. En tout cas, l’expert comptable M. Sall a révélé à la barre que des versements provenant exclusivement de personnes morales d’un montant égal à 2 milliards de F Cfa, entre la période de 2006 et 2013, ont été notés dans le compte de ce dernier. Mieux, il a fait savoir que les retraits évalués à 1,3 milliards de F Cfa ont été faits pour le compte de Mme Pouye.

Tout compte fait, Mamadou Pouye, tantôt appelé ‘’Albert Paye’’, tantôt ‘’Hq2’’, est par ailleurs considéré par certains comme la tête pensante de la bande à Karim. D’ailleurs, son co-prévenu, Ibrahim Aboukhalil Bourgi (Bibo) lui a même tressé des lauriers en estimant que «c’est un homme d’une grande intelligence. Notre pays doit être fier d’avoir Pouye comme fils. Il a un savoir-faire dans le monde des affaires».

Cependant, M. Pouye a toujours clamé son innocence dans l’affaire dite «Karim Wade». Il a en tout cas la conviction qu’il n’a jamais été prête-nom de ‘’Wade fils’’ et que pour rien au monde, il ne mentirait pour salir quelqu’un, à plus forte raison son ami d’enfance. Ce qui est sûr, c’est que conviction ne veut pas dire preuve. Pape Mamadou Pouye médite en ce moment sur son sort à Rebeuss, le temps d’attendre le verdict sur sa demande de liberté provisoire, mise en délibéré pour lundi prochain.

Sud Quotidien






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image