leral.net | S'informer en temps réel

Acte III de la décentralisation: La Commune de Bambilor est un cas d’école


Rédigé par leral.net le Lundi 21 Septembre 2015 à 21:06 | | 29 commentaire(s)|

Depuis l’entrée en vigueur de l’Acte III de la Décentralisation, la vie des communes du Sénégal rime avec une recrudescence des conflits sociaux du fait des difficultés qu’éprouvent les maires pour faire face aux charges liés au fonctionnement de leurs collectivités locales, notamment les salaires des agents. Au sein des communes, le torchon brûle entre les travailleurs et l’équipe municipale. Les syndicalistes se radicalisent. Le climat est délétère. La suspicion envenime les rapports de force entre l’administration et ses partenaires sociaux. C’est dans ce contexte que la Commune de Bambilor, située dans le département de Rufisque, fait des prouesses et se distingue par des réalisations non seulement en matière d’infrastructures, mais aussi dans les secteurs sociaux.

En effet, depuis son avènement à la tête de la Commune de Bambilor, le maire Ndiagne Diop ne cesse d’entreprendre des chantiers dans divers domaine de la vie de sa localité ; ce qui lui a permis, au bout d’un an d’exercice seulement, de présenter un bilan qui fait pâlir d’envie ses collègues maires non seulement à Rufisque, mais aussi au niveau des autres départements du Sénégal.

La Commune de Bambilor est un cas d’école. La démarche du maire Ndiagne devrait non seulement être vulgarisée dans les rangs des centaines de maires et de conseillers municipaux que compte le Sénégal, mais aussi et surtout enseigné dans les grandes écoles de management. Avec un budget inférieur à un milliard de francs CFA, comment une collectivité locale situé dans une zone rurale -où les ressources sont maigres- a-t-elle réussi non seulement à faire face à toutes les charges liées à fonctionnement sans tambour ni trompette, mais aussi à consentir une importante part de son budget à la réalisation d’infrastructures et d’équipements sur fonds propres. Tenez-vous bien, en l’espace d’un an, la Commune de Bambilor a à son actif des réalisations suffisamment nombreuses et importantes pour amener certains observateurs à affirmer que Ndiagne Diop et son équipe sont en passe de battre tous les records au niveau national en matière d’investissements dans les infrastructures et les secteurs sociaux : construction du marché de Dény Birame Ndao; construction de la route Diacksao-Bambilor (20 millions) ; réfection du poste de santé de Kounoune ; construction du centre d’état civil principal de Bambilor (10 millions) ; construction de deux centres d’état civil secondaires à Keur Ndiaye Lo et Dény Birame Ndao ; la construction de 2 foyers des jeunes à Keur Ndiaye Lo et Kounoune ; construction d’un 3ème foyer des jeunes à Gorom I (20 millions) ; extension du projet d’électrification de Ndiakhirate Peulh (25 millions).

En plus des équipements et infrastructures, Ndiagne Diop et le conseil municipal ont affecté plus de 100 millions à la prise en charge des frais de scolarité des élèves et étudiants de la Commune. 13 millions ont été déboursés pour l’achat de fournitures scolaires distribués aux différentes écoles de la localité, 10 millions pour l’achat de médicament offerts aux postes de santé, 11,5 millions pour appuyer les acteurs du sport, y compris les ASC et, enfin, 9,5 millions pour venir en aide aux indigents à la veille de la Tabaski.

La commune a également entamé la construction d’un logement pour le sage-femme du poste de santé de Keur Ndiaye Lo.






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image