leral.net | S'informer en temps réel

Acte contre nature à Thiaroye: L'Imam Ratib de la mosquée de Hamdallahi 3 craque et fond en larmes pendant son sermon du vendredi


Rédigé par leral.net le Lundi 12 Octobre 2015 à 10:17 | | 4 commentaire(s)|

L’affaire d’acte contre-nature qui défraie la chronique au quartier Hamdallahi 3 de Thiaroye s’est invitée dans le sermon de l’Imam lors de la grande prière du vendredi. Débout sur le Minbar de la mosquée, l'Imam Mohamed Ciss n'a pas caché son chagrin, lorsqu'il a évoqué aux fidèles que les faits se sont déroulés près de chez lui. "Que ces choses aussi répugnantes se déroulent dans une maison contiguë à la mienne, sans que je n’en sois informé, me fait terriblement mal", a-t-il dénoncé. Et l'imam de poursuivre : "J’ai mal que de tels actes se déroulent dans notre quartier et, pire encore, dans une maison voisine à la mienne. Pourquoi les gens n’ont pas l’habitude de dénoncer de tels actes ? Pourquoi se taisent-ils ? Pensent-ils qu'ils seront épargnés par la colère de Dieu provoquée par de tels actes", s’est interrogé l’Imam Ciss. Pourtant, d'après L’Observateur, il n’a cessé, depuis quelques mois, d’appeler les fidèles musulmans à une croisade contre l’homosexualité, la drogue, l’alcool et les bandes de malfaiteurs. Visiblement choqué que les faits qui ont secoué tout le quartier, se déroulent dans une maison contiguë à la sienne, l’Imam n’a pu terminer son sermon. Il a éclaté en sanglots contaminant d’autres fidèles qui ont laissé libre cours à leur chagrin en écrasant des larmes.

Porté à la tête d’un collectif qui regroupe 39 imams de Thiaroye gare, l’Imam Mohamed Ciss, qui s’est félicité de la diligence avec laquelle le commandant Boucar Guèye a conduit cette grave affaire, a, par ailleurs, demandé que des séances de prières soient organisées exclusivement pour sensibiliser les populations sur les conséquences de tels actes "aussi répugnants qui mettent Allah (Swt) en colère".






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image