leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Actionnariat du Groupe scolaire YAVUZ SELIM: L’école devient franco-sénégalaise

Le Groupe scolaire Yavuz Selim a échangé ce mardi à Dakar, sur la vie et la mutation du groupe. L’école sénégalo-turque change de mains pour devenir désormais, un patrimoine franco-sénégalais. L’administration du groupe trouve que n’importe quelle structure, a le droit de demander une autorisation d’exercer au Sénégal.


Rédigé par leral.net le Mardi 5 Septembre 2017 à 18:34 | | 0 commentaire(s)|



La bataille pour le contrôle des écoles du groupe Yavuz Selim continue. La nouvelle stratégie de combat reste l’ouverture de l’actionnariat. Ce choix a attribué une belle part aux Français, qui ont acheté les 64%, représentant les actions des Turcs. Mais la gestion reste entre les mains de la même équipe qui assure jusque-là, la direction.

 « L’école Yavuz Selim qui était un patrimoine sénégalo-turc, change de mains. Elle devient désormais, une propriété franco-sénégalaise. Les parts des Turcs qui tournaient autour de 64%, ont été achetés par des Français. La transaction a été faite de manière légale et transparente. Ces nouveaux partenaires ont demandé conseil aux autorités consulaires de l’Ambassade de France, avant de s’y engager. Les actions notariales ont été effectuées par Me Nafisatou Diop Cissé. Tous les droits et taxes afférents ont été respectés », avertit le président du Conseil d’administration du groupe Yavuz Selim, M. Madiambal Diagne.

Ainsi, ces différentes entités, gravitant autour de cette école, rejettent en touche des informations, parues dans certains organes de presse, évoquant un décret présidentiel, autorisant l’installation de la fondation « Maarif », à la place de Yavuz Selim. Ces dernières restent d’avis qu’il s’agit d’une manipulation de l’opinion. Concernant ledit décret, estiment-elles, il n’a jamais été question de céder le patrimoine du groupe à une quelconque structure. Il s’agit d’après eux, d’une autorisation d’exercer ou de dispenser un enseignement au Sénégal, attribuée à la fondation « Maarif ».


Et l’administration du groupe et ses partenaires trouvent que n’importe quelle structure a le droit de demander une autorisation d’exercer dans l’enseignement sénégalais. « La fondation Maarif ne peut pas reprendre nos  écoles, ni nos élèves. Ils n’en ont pas les moyens. L’installation de Maarif ne nous gêne pas. Que d’autres structures ou fondations existent, ne nous dérangent nullement. Maarif peut créer ses écoles. Mais, notre groupe scolaire va rester. Du point de vue du droit et de la légalité, personne ne peut nous prendre le patrimoine du groupe », affirme Madiambal Diagne.

Ce dernier, dévoile de manière catégorique, la série de mensonges, étalée sur l’espace public. « Ils avaient annoncé depuis longtemps, l’arrivée de Maarif qui ne sera jamais là, pour remplacer Yavus Selim, une marque protégée. Nous confirmons aux Sénégalais que la rentrée scolaire du groupe Yavuz Selim se fera dans les meilleures conditions », promet-il.

A retenir que le taux d’inscription, enregistré à l’heure actuelle dans cette école, dépasse de loin les chiffres de l’année précédente. Ce taux se chiffre à plus de 1500 inscrits pour la  rentrée scolaire, prévue les 11 et 25 septembre.

Sous ce registre, le président de l’Association des parents d’élèves, Bassirou Kébé, satisfait des résultats enregistrés dans différents examens et concours, refuse une école avec un projet politique. Il préfère, relève-t-il, une école avec un projet pédagogique.




O WADE Leral