leral.net | S'informer en temps réel

Actualité politique sénégalaise Ousmane Sonko regrette la fuite de cadre de la sphère politique, et la médiocrité ambiante du débat

Ousmane SONKO, le président des patriotes du Sénégal pour le Travail et la Fraternité (PASTEF) a déploré, samedi, la fuite des cadres sénégalais de la sphère politique en indiquant que cette situation est la cause de « la médiocrité ambiante du débat politique ».


Rédigé par leral.net le Dimanche 15 Juin 2014 à 12:54 | | 2 commentaire(s)|

« Nous assistons à une inversion du processus politique. Ceux qui devaient s’engager parce qu’ils ont été formés par et pour l’État, ont déserté le champ politique au profit de ceux-là qui, dans les grandes démocraties n’auraient jamais aspiré à gouverner ne serait-ce qu’un service, à fortiori un État », a estimé M. SONKO qui s’exprimait en marge d’une tournée à Saint-Louis.

Porté sur les fonts baptismaux le 4 janvier 2014, PASTEF rassemble plusieurs hauts fonctionnaires sénégalais, des acteurs de la société civile et des membres de différents secteurs d’activités, intéressés par la marche du pays.

Ce grand rassemblement prône une profonde rupture dans la pratique politique et une démarche inclusive et participative.

Ousmane SONKO, dépité par la carence d’engagement citoyen désintéressé dans le landerneau politique, a fustigé le manque de vision du régime actuel.

« On ne peut bâtir un développement sur une superposition de projets qui n’ont pas d’articulations profondes entre eaux et qui ne tiennent pas en compte des dimensions importantes des politiques développements », a-t-il dit en ajoutant que « le Younou Yokkuté n’est pas un programme pour ceux qui l’ont lu et relu et les assisses nationales ne sont pas un programme de gouvernement, mais une simple profession de foi. Ce sont ne sont que des orientations ».

« Macky Sall a annoncé la Stratégie de croissance accélérée, puis la stratégie nationale de développement économique et spécial (SNDES) et puis enfin le programme Sénégal Emergent », déplore M. SONKO qui pense que ce changement de cap révèle le manque de vision du Président SALL.

« Comment un homme d’État qui a affirmé avoir conçu un programme de gouvernement, avec tous les axes de politiques envisageables, peut valser entre quatre ou cinq programmes grassement payés à des cabinets étrangers ? », s’est-il interrogé.

Cet inspecteur des Impôts et Domaine révèle que la plupart des partis politiques « ne se coalisent pas sur le fondement de l’intérêt ou d’un accord programmatique autour des axes fondements qui doivent à mener le Sénégal vers un autre niveau. Ils ne le font qu’au tour de partage de gâteau ». « Le drame de la politique sénégalaise se trouve là », souligne M. SONKO que nous suivons en vidéo.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image