leral.net | S'informer en temps réel

Adji Mbergane Kanouté : "Le Pds n'est pas dans une logique de reconquête du pouvoir mais plutôt dans une logique de libération d'un détenu"

L'actualité nationale, marquée par le bras de fer entre pouvoir et opposition, continue de faire couler beaucoup d'encre et de salive. La présidente des femme de Benno Bokk reconnait au Front patriotique pour la défense de la République son droit d'occuper la rue publique mais reste foncièrement contre les manifestations intempestives dans le seul but de faire libérer Karim Wade. Elle a exprimé son point de vue sur la question dans un entretien accordé au Quotidien du jour.


Rédigé par leral.net le Vendredi 6 Février 2015 à 11:00 | | 6 commentaire(s)|

Adji Mbergane Kanouté : "Le Pds n'est pas dans une logique de reconquête du pouvoir mais plutôt dans une logique de libération d'un détenu"
A la question de savoir ce qu'elle pense des manifestations de l'opposition, Adji Mbergane Kanouté n'use pas de la langue de bois. "Ce sont des manifestations interdites. Et il faut dire que le préfet demeure l’autorité qui doit apprécier l’opportunité de manifester ou pas. C’est vrai que le droit à la marche est un principe fondamental consacré par la Constitution. Et avec Benno siggil senegaal et le M23, nous nous sommes âprement battus pour le respect des libertés démocratiques. Cependant, droit de manifester ne veut pas dire droit d’abuser", dit-elle. Et nos confrères de lui demander si, justement, il n'y a pas d'abus dans les interdictions. Ce à quoi elle rétorque : "Non, je ne pense pas. On est quand même dans un pays civilisé et dans un Etat de droit. le Pds ne peut pas marcher de façon quotidienne. Et il faut dire que le Pds n’est pas dans une dynamique de reconquête du pouvoir, mais plutôt dans une logique de libération d’un détenu". Pour la présidente de femmes de BBY, "un parti qui se respecte doit avoir un projet de société". "Mais là, nous assistons à un combat pour la libération d’une seule personne. Je pense que Abdoulaye Wade est en train de s’affoler au moment où des témoins mettent en cause son fils. Maintenant, je suis d’accord que si la justice n’a pas encore des preuves tangibles, après deux ans de détention, il n’y a plus aucune raison de le maintenir en prison", concède-t-elle toutefois. Elle est d'ailleurs convaincue que la libération de Wade fils "pourrait ramener plus de sérénité dans l’espace politique".






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image