leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Adji Mergane Kanouté, élue députée : « Toutes les listes ont été paritaires, mais il n’y aura pas la parité absolue à l’Assemblée nationale »


Rédigé par leral.net le Dimanche 13 Août 2017 à 13:02 | | 0 commentaire(s)|

Adji Diarra Mergane dite Mergane Kanouté a été élue députée de la 13ème législature. Conseillère technique à la Direction générale du Port autonome de Dakar (Pad), Mme Kanouté est une ancienne de la Faculté des Lettres de l’Université Cheikh Anta Diop (Ucad) et présidente de la formation politique Union pour le développement du Sénégal authentique (Uds/A).
 
Membre de la coalition « Benno Bokk Yakaar », l’élue de la région de Kaolack est heureuse du choix des populations sénégalaises qui ont offert la majorité au président Macky Sall. Selon notre interlocutrice, le député doit recueillir les préoccupations des populations et les défendre au Parlement.
 
Pour Adji Bergane Kanouté, le député a pour mission principale de recueillir les préoccupations des populations pour les porter à l’institution parlementaire dans le but de trouver des solutions aux problèmes identifiés dans une localité donnée.
 
D’après la nouvelle élue, les problèmes qui peuvent être d’ordre de structure, d’énergie, d’assainissement, de santé, d’éducation, etc. doivent être soulevés devant les ministres concernés.
« Le député a l’obligation de mettre à jour les problèmes de sa base, chaque député est tenu de faire de même afin qu’un arbitrage prioritaire puisse se faire à l’institution lors des plénières », a-t-elle ajouté.
 
Elle a poursuivi que la présence du député à l’Assemblée nationale n’a pas de sens si ce dernier ne peut aider les populations de sa localité à s’épanouir.
Sur la présence de plus de 65 femmes à la nouvelle législature, elle a expliqué que celle-ci est significative et doit être saluée. « Nous les femmes portons les projets de la base car nous vivons les problèmes de nos localités », a-t-elle souligné.
 
Faisant le bilan de la 12ème législature, elle a rappelé que l’Assemblée nationale de 2012 comptabilisait 64 femmes et qu’aujourd’hui, il y a eu une progression avec plus de 65 femmes. « Toutes les listes ont été paritaires mais il n’y aura pas la parité absolue à l’Assemblée nationale à cause de ces départements avec un seul député et où nous retrouvons très souvent un homme titulaire et la femme suppléante », a-t-elle précisé.
 
El. H. A. THIAM (LeSoleil.sn)