leral.net | S'informer en temps réel

Adoption de la loi sur la baisse des loyers, l'Union Citoyenne Bunt Bi appaludit


Rédigé par leral.net le Vendredi 17 Janvier 2014 à 12:36 | | 0 commentaire(s)|

Adoption de la loi sur la baisse des loyers, l'Union Citoyenne Bunt Bi appaludit
La Direction nationale opérationnelle de l'Union citoyenne Bunt Bi félicite le président de la République et l’Assemblée nationale pour le courage dont ils ont fait preuve dans l’adoption de la loi sur la baisse des loyers même si elle dit comprendre les préoccupations de certains députés quant à la perfectibilité de cette loi. Mais, elle déclare se situer dans une dynamique d’évolution et chaque étape a son importance.

Autre sujet évoqué par l’Union Citoyenne Bunt Bi : l’adoption du décret fixant la date des élections départementales et communales au 29 juin 2014. Elle rappelle qu’il est toujours préjudiciable pour notre démocratie que le calendrier républicain soit bafoué en permanence du fait de manœuvres politiciennes.

« Arguer du Ramadan ou de la saison des pluies pour reporter les élections locales en 2015 n’est pas sérieux et n’honore pas les politiques qui tiennent un tel discours. Nous avons, par le passé, tenu des élections législatives au mois de juillet et aucun argument ne peut expliquer, non plus, que le jeûne puisse empêcher quelqu’un d’aller voter ; au contraire ! Nous rappelons que la souveraineté appartient au peuple et que nous ne pouvons pas lui imposer des élus qui ont épuisé leur mandat juste pour régler nos propres soucis et assouvir des calculs politiciens d’une autre époque », note le document reçu par Leral.

L’ Union Citoyenne Bunt Bi dénonce également les tentatives de fractionnement de Kaolack, Saint-Louis et Diourbel en plusieurs communes distinctes qui, à son avis, n’auront aucune ressource et donc aucune viabilité. « Créer des micro-communes dans ces villes qui manquent de tout et qui croulent sous le poids de difficultés de toutes sortes, c’est juste ajouter des charges supplémentaires, dont des salaires de maires en plus de ceux déjà existant, sans aucune ressource substantielle additionnelle », a-t-elle indiqué.






Hebergeur d'image