leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Aïda Ndiongue : Les Colonels Y. Gaye et S. Ndiaye inculpés et mis en liberté provisoire

Selon Libération, les deux Colonels du Service national d’hygiène, Y. Gaye et S. Ndiaye, ont été inculpés pour complicité d’escroquerie portant sur les deniers publics et mis en liberté provisoire dans le cadre de l’affaire Aïda Ndiongue. Le parquet demandait le mandat de dépôt au doyen des juges qui ne l’a pas suivi.


Rédigé par leral.net le Mercredi 12 Août 2015 à 08:56 | | 11 commentaire(s)|

Libération révèle, dans son édition du jour, l’inculpation des deux Colonels du Service national d’hygiène, pour complicité d’escroquerie portant sur les deniers publics, et mis en liberté provisoire par le doyen des juges du tribunal hors classe de Dakar, Mahawa Sémou Diouf. Ce, dans le cadre de l’affaire dite des produits phytosanitaires dans laquelle Aïda Ndiongue est sous contrôle judiciaire. Les deux Colonels, déjà entendus comme témoins à la Commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Ci-Crei), peuvent s’estimer heureux du fait que le doyen des juges n’a pas suivi le réquisitoire du parquet. En effet, le ministère public avait requis leur placement sous mandat de dépôt mais le magistrat instructeur est passé outre. N’empêche, le parquet n’a pas fait appel de la décision du juge. Ces deux inculpations sonnent sans doute la fin de l’instruction de ce dossier sulfureux puisque le magistrat instructeur devrait, dans les prochains jours, solliciter le réquisitoire définitif du ministère public avant de prendre une ordonnance de clôture.

Ces deux inculpations sont survenues après l’audition dans le fond d’Aïda Ndiongue. Ce face-à-face faisait suite à l’interrogatoire de Massèye Ndiongue, neveu de l’ancienne sénatrice libérale dont le nom a été utilisé dans la construction de certaines sociétés concernées par l’instruction. Contrairement aux autres dossiers, celui qui est instruit par le doyen des juges comporte une certaine curiosité : Aïda Ndiongue est poursuivie pour un montant de 5 milliards de francs Cfa qu’elle n’a jamais… empoché. D’ailleurs, on se souvient que le parquet avait fait appel de la décision du juge de la laisser libre, mais la Chambre d’accusation de la Cour d’appel avait tranché en faveur du magistrat du siège. Au départ, trois dossiers visaient Aïda Ndiongue. Celui qui vaut une inculpation aux deux Colonels et l’affaire du détournement présumé de 22 milliards de francs Cfa pour laquelle elle a été relaxée par le tribunal correctionnel. Ce, au moment où la Commission d’instruction de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Ci-Crei) avait, à l’instar du juge du premier cabinet, inculpé et placé sous contrôle judiciaire Aïda Ndiongue.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image