leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Aladji Konaté : Les Bakelois écrivent encore à Macky Sall et à Mimi Touré

Le Collectif des citoyens du Département de Bakel "pour la transparence, la justice, et la fin des intimidations (Cotrajusfi), regroupant une dizaine d’associations, a encore adressé une lettre au président de la République et à la ministre de la Justice pour leur rappeler l’affaire Aladji Konaté, du nom de ce homme jeune retrouvé mort dans le fleuve Sénégal, en mars 2011, dans des conditions troubles.


Rédigé par leral.net le Jeudi 16 Mai 2013 à 14:05 | | 0 commentaire(s)|

Affaire Aladji Konaté : Les Bakelois écrivent encore à Macky Sall et à Mimi Touré
Dans un courrier en date du 16 mai 2012, les membres du collectif avait écrit à Macky Sall pour être édifié de la suite réservée à cette affaire. Dans sa réponse en date du 26 juin 2012, le Président Sall, selon le collectif, avait précisé que son prédécesseur (Me Wade) leur a répondu, « par lettre en date du 4 août 2011, que le Procureur de Tambacounda a ouvert une information contre X au chef de meurtre et saisi un juge d’instruction ». Seulement depuis un an, les membres du Collectif constatent pour le regretter qu’aucun courrier ni du juge d’instruction de Tambacounda ni du ministre de la Justice ne leur a été adressée par rapport à l’état d’avancement du dossier. "C’est pourquoi à ce courrier nous adjoignons un résumé des faits depuis notre dernière correspondance de même que nos doléances déposées sans suite au bureau de la ministre de la Justice le 13 février 2013", écrivent-t-ils à Macky Sall.

Au ministre de la Justice, Aminata Touré, les membres du collectif disent ne pas comprendre le "silence du Parquet qui n’a encore pris aucun contact officiel avec la mère d’Aladji soit directement, soit par l’intermédiaire" de leur avocat Me Demba Ciré Bathily. Toutefois, loin de lâcher du lest, les membres du collectifs déclarent : « Notre détermination demeure intacte et notre attente reste toujours la même : que toute la lumière soit faite sur cette affaire et que justice soit rendue à Aladji Konaté et à sa famille ».

Pour rappel, en fin mars 2011, Aladji Konaté a été retrouvé sans vie à Goundeyini dans le fleuve Sénégal. Sa mort a intrigué plus d’un puisque retrouvé avec menottes aux mains derrière le dos. Ce qui laisse planer de forts soupçons sur les gendarmes qui ont procédé à son arrestation à Koughani. De plus, les gendarmes n’avaient prévenu personne entre le moment de sa disparition et la découverte du corps dans le fleuve. Pis, Aladji Konaté a été enterré sans aucune autopsie ni même un formulaire de déclaration ne soit fait sur son décès. Toutes choses qui font croire aux Bakelois que cette situation ne peut arranger que ceux qui ont des choses à se reprocher.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image