leral.net | S'informer en temps réel

« Affaire » Cheikh Béthio : le la d’une gouvernance qui s’annonce médiocre

Bien étrange l’attitude d’une partie du peuple sénégalais qui, après des mois passés à manifester contre ce qu’elle considérait comme illégitime, assiste sans mot dire à l’érosion des fondements de ce futur radieux qu’il semblait appeler de ses vœux. Le nouvel Etat du Sénégal est en train de poser les bases de sa conception de la gouvernance du pays et cela semble échapper à tous ces mouvements citoyens qui ont su manifester leur mécontentement face à ce qu’ils percevaient comme intolérable.


Rédigé par leral.net le Mercredi 19 Septembre 2012 à 21:01 | | 19 commentaire(s)|

« Affaire » Cheikh Béthio : le la d’une gouvernance qui s’annonce médiocre
Un acte fondateur est appréhendé de manière positive dans le sens où il constitue une première étape dans la réalisation d’un idéal qui aura, auparavant, réuni l’adhésion de la majorité d’un peuple à travers un vote, tel est le mode de fonctionnement de toute démocratie digne de ce nom. Mais, à partir du moment où cet acte suscite ne serait-ce qu’un sentiment d’illégitimité chez un certain nombre de citoyens, il est nécessaire de s’interroger sur sa portée, afin d’éviter toute dérive à l’avenir.
Avant d’en venir à la question de fond, à savoir ce qui est appelé « l’affaire Cheikh Béthio », il importe de dresser un état des lieux. La question n’est nullement d’ordre métaphysique ou spirituel ou d’un quelconque intérêt supérieur, il s’agit de basses manœuvres d’un Etat qui ne sera pas parvenu, au bout du compte, à faire illusion longtemps.
Sous l’impulsion de mouvements, de la jeunesse notamment, l’élection présentielle 2012 au Sénégal a connu une issue heureuse. Ce que l’on pouvait raisonnablement craindre, à savoir des affrontements violents pour contester les résultats d’un camp ou de l’autre, n’est pas arrivé. Peut-être serait-il même utile de réfléchir aux causes profondes de cette issue. Mais le plus léger n’était pas encore arrivé puisque, par la suite, il est frappant de voir que les résultats semblent stériliser (pour combien de temps encore ?) toutes les velléités de justice, de changement et de respect du peuple. Que s’est-il passé depuis lors ?
La « coalition» (je parlerais plutôt de « caste » de vieux briscards de la scène politique nationale et nouveaux incompétents, notamment en matière de culture ; un chanteur n’est pas forcément bon ministre tout comme un ministre n’est pas forcément bon chanteur) de tous les opposants au président sortant s’est tout simplement emparée du pouvoir. Cet état de fait devrait interpeler tout peuple doté d’un sens politique aigu. Que reste-t-il alors de l’ancien contre-pouvoir ? N’y a-t-il guère plus que l’ancien régime pour faire figure d’opposition ? Quel est son poids réel ?
Pour l’heure, la répartition de strapontins ministériels suffit jusqu’ici à calmer les ardeurs des vieux charognards qui ont toujours rôdé autour du cadavre Sénégal qui tient toujours debout, par miracle. Pour une cause aussi fantomatique que les portefeuilles qui leur sont confiés, et qui ne servent en réalité qu’à remplir leurs comptes et ceux de leurs proches, ils sont prêts à se vêtir de tous leurs oripeaux. Ils se sont opposés à tous et à tout sauf à leurs intérêts. Depuis des générations les mêmes entrent dans des gouvernements qu’ils s’empressent par la suite de critiquer à la veille des élections. Des faux rebelles de la plume ou du clavier d’ordinateur (plus célèbres pour leurs blogs et articles que pour avoir battu le pavé) abandonnent leurs causes pour s’approcher du régime en place. Des postes de conseillers sont créés à foison. Après tout, il vaut mieux se faire conseiller quand on n’a pas le bagage intellectuel nécessaire pour diriger un pays. Mais un tel fonctionnement est budgétivore et le pays ne peut pas se payer le luxe de n’assurer que le bien-être des élites alors que la majorité vit dans une pauvreté galopante. Trente-cinq ministres. Soit plus de ministres que la France dont la première région (Ile-de-France) dépasse le Sénégal en population et en superficie. Cherchez l’erreur. Il est des multitudes qui traduisent mieux que toute autre chose le vide que l’on cherche à camoufler ; pouvait-il autrement quand on multiplie les postes au sommet de l’Etat pour les confier à des personnages (pour ne pas dire personnalités) souffrant d’un manque criant d’envergure et de carrure autant que celui qui les a nommés ? Chacun pourra se faire un jugement. Combien de temps encore ce squelette famélique qu’est devenu notre pays, dépecé par ceux qui sont censés le diriger, pourra-t-il tenir debout ? A nous d’y réfléchir, chacun à son modeste niveau. Toutefois, après le temps de la réflexion vient celui de l’action.
Il est tout de même curieux de tolérer une injustice manifeste après en avoir combattu une autre. Qui peut raisonnablement croire que cette « affaire » Cheikh Béthio ne recèle pas, tout simplement, un procès politique, du style de ceux auxquels on a assisté aux pires heures du stalinisme ? En s’en prenant à quelqu’un qui a osé affirmer son choix et ses convictions, à l’heure où une grande partie de la population souhaitait un changement, le nouveau régime s’attaque à un symbole. Qui dit symbole sous-entend exemple, que l’on ne s’étonne pas à l’avenir de voir d’autres opposants, ou tout simplement ceux qui ont une opinion différente de la ligne imposée par le régime en place, remplir les geôles de la République. La République, justement, suppose une égalité de droits et de devoirs de l’ensemble des citoyens.
Au passage, je m’insurge contre cette fumisterie de laïcité au sens de « la séparation de l’Eglise et du pouvoir ». Dans tous les pays qui s’en réclament, un musulman ne sera jamais élu à la plus haute fonction, en tout cas pas avant des décennies, voire plus. Pourquoi ? Alors à tous les illuminés qui s’empressent de défendre ce principe, faisant fi de nos traditions et valeurs, il faudrait peut-être suggérer de réfléchir par eux-mêmes, de ne pas adhérer à des principes juste parce qu’ils viendraient de civilisations « prétendues » supérieures. Et en matière de justice, peut-être est-il judicieux, de temps à autre, selon le cas en présence, de se référer à une jurisprudence. Et dans ce cas, il faudrait se poser la question de savoir si un maire a déjà été condamné du fait de la responsabilité d’un de ses administrés. Est-ce que la responsabilité d’un président de la République, dont on dit qu’il est le premier citoyen, est engagée dès lors qu’un citoyen a commis un acte répréhensible ? Dans ce cas, il faudrait que le président Obama réponde devant un tribunal pour le meurtre de 16 civils afghans par un soldat de l’armée U.S. Tel est le ridicule de la situation présente, dans « l’affaire Cheikh Béthio » et la parodie de justice ne leurre que les quelques illuminés qui y vont de leurs commentaires avant même d’avoir pris le temps de réfléchir aux questions sous-jacentes.
Sans doute faudrait-il voir là aussi une autre préoccupation à la lumière de cette « affaire » : le battage médiatique à coups de dépêches (d’où sans doute le creux qui les caractérise) et de pseudo-analyses (nos experts ont certainement l’exclusivité de l’auto-validation). Les médias se sont particulièrement illustrés en mettant la charrue avant les bœufs. Quand un procureur donne une conférence de presse avant même d’avoir entendu le prévenu, qu’en est-il de la présomption d’innocence ? De quels éléments dispose-t-il à ce moment-là ? A vrai dire, l’amateurisme n’est pas l’apanage de ce procureur, ni de la presse uniquement, dans ce cas-ci. L’occasion était trop belle pour l’Etat de se débarrasser d’une « menace » pour qu’il ne verse pas dans l’amateurisme et laisse entrevoir ses propres failles. Et tout cela se fait dans une complaisance quasi unanime. Les uns par pur intérêt immédiat, les autres par représailles sur des questions qu’ils croient « spirituelles » mais qui, en vérité, témoignent plus que tout de leur ignorance sans bornes. Assister sans mot dire à la tentative de destruction de l’œuvre de Serigne Saliou, ou avec une réjouissance dissimulée, est avant tout signe d’un attachement aux choses de ce monde et d’une méconnaissance de la réalité de Cheikhoul Khadim. Qu’on laisse donc ces histoires de Califat aux Tariqah, la voie mouride n’en est pas une !
Puisqu’il n’est question que de politique dans cette « affaire », parlons-en. Et face à une conscience politique vacillante, il urge de faire écho aux sonnettes d’alarme. Parce qu’un Etat « podagre et impotent » doublé d’une « oligarchie d’ incapables » s’en prend toujours à ses sujets, souvent aux plus faibles, faute de pouvoir faire face à de véritables enjeux, de ne pas pouvoir proposer des alternatives crédibles.
A vrai dire, il ne fallait pas avoir une grande hauteur de vue pour en arriver à la conclusion que la désillusion est au bout du tunnel emprunté en ce début de quinquennat. En vérité, derrière le leitmotiv « Y en a marre » se cachait un vide intellectuel qui sous-tend un chaos sans cesse repoussé, une forme d’anarchie par intermittence, des espoirs forcément déçus. L’électoralisme a depuis longtemps pris le pas sur l’exigence d’une vision à long terme. Promettre une baisse du prix des denrées est un objectif tout à fait banal. Ce qui ne l’est pas, en revanche, c’est de donner les moyens à tous de vivre dans la dignité. Peut-être faudrait-il, pour cela, savoir dépasser le simple désir d’alternance pour réfléchir à des alternatives crédibles. Savoir définir précisément l’objet de son mécontentement pour formuler un rêve commun pour la suite, telle est la démarche logique d’un mouvement citoyen censé aboutir. Faut-il attendre 2017 pour ressortir les banderoles et le vieux slogan « Y en a marre » alors que se joue sous nos yeux l’avant-première d’une pièce dont les esprits les plus perspicaces voient d’avance la fin ?
Manifester contre une modification arbitraire de la Constitution est louable. Pouvoir élire un candidat malgré l’abnégation du pouvoir en place l’est encore plus. Mais fermer les yeux devant une injustice ou accabler un « prévenu » sans preuves est une faute, une faute lourde. « Injustice somewhere is injustice ewerywhere » disait Malcolm X et dès lors que la conception de la justice est du seul fait du prince qui s’ « arrange » avec la vérité, une justice à deux vitesses en d’autres termes, elle cesse d’être un idéal. Et dès que la justice cesse d’être un idéal, l’organisation de la vie citoyenne se fait au gré des humeurs du prince, de sa cour, et de ses bouffons (et Dieu sait qu’ils sont légion chez nous) ce qui est contraire au principe même de démocratie. La démocratie n’est pas qu’une affaire de vote, elle suppose l’exercice du pouvoir par le peuple et pour le peuple.

Gunman



1.Posté par merci le 19/09/2012 21:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comment faire l’amour toute la nuit ? Comment séduire et faire tomber toutes les femmes ? Ces ouvrages changeront votre vie. Prix promotionnel, 2500 F envoi rapide et discret par email. Succès garanti : 77 230 48 52 professeurjuan@gmail.com

2.Posté par Goormack le 19/09/2012 22:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le mépris! Cet article ne mérite pas plus!

3.Posté par anonyme le 20/09/2012 00:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pertinent article rien à dire pertinent !!!!!!

4.Posté par le retrecissement vaginal le 20/09/2012 00:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le retrecissement vaginal est mis au point à partir de plantes naturelles notamment , l'alun Alumen, bornéol, soffron crucus , réputée pour ses vertus médicinales miraculeuses et de bien d'autres plantes naturelles d'Asie, contre lélargissement vaginal lié a l accouchement ou a des problemes de contractions ,
il agit rapidement a resserrer les muscles lâchés,et stop immédiatement le relâchement des muscles vaginaux,
contre le dessèchement et la frigidité du vagin,
il ramolli les muscles,les tissus et les lèvres vaginaux en augmentant considérablement l'appétit sexuel.
augmente la sensation et intensifie la sensibilité , donne une satisfaction complète de la confiance et plus de plaisir dans les rapports , La femme peut se sentir encore plus jeunes.
anti-inflammatoire,utile dans la protection contre les infections les microbes pathogènes,et Réduise le mucus excessif du vagin.
NB : Attention, une utilisation abusif de ce produit peut vous conduire systématiquement à la virginité.
d'autre produits disponible.
-produits pour perte de poids,thé,huile,savon ,capsule,cafe vert
-produits contre les vergetures [Réw] huile,créme,capsule
-produits contre la frigiidité ,gel ,savon, gelule
-produits pour remonter les seins,créme, gel
-produits pour bouster les fesses,créme
-produits conte les taches et acnés,savon,créme,thé
des produits a base d'herbes naturels avec des resultat rapide et immédiat.
contactez maguette sur ,775477921

5.Posté par fox le 20/09/2012 05:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cheikh Béthio est un prisonnier politique, seul des actions politiques vont le sortir de prison. Seule la détermination des thiantakounes pourra le sortir de prison.

6.Posté par Jambur le 20/09/2012 06:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ait au moins le courage de signer ton "torchon". J'attends d'ici l'annee prochaine pour se faire une idee de nos noveaux gouvernants. Par contre, vouloir disculper Bethio sans qu'il ne soit juge est tout simplement malhonnete. Il se disait "Dieu" alors laissez le prouver ce dont il est capable. Sa situation est la preuve eclatante que c'est un usurpateur et un manipulateur qui ne sait absolument rien. Si tu n'es pas en mesure de dicerner le vrai du faux, c'est ton probleme, mais au moins epargne nous de tes balivernes. Ton surnom en dit long. Serais-tu un tueur?

7.Posté par slipsakhmotouko le 20/09/2012 07:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ne nous emmerdez pas avec bethio qui n'est d'autre qu' un filou!

8.Posté par joe sylla le 20/09/2012 08:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

GOORMACK post 2 tu ne merites meme pas un silence meprisable.FOX post5 la determination des thiantacounes c la foi en cbt et le respect scrupuleux de ses ndigels LE POST 7 c siderant kan dieu te done de la cervelle et k tu en fasses une ficelle la discipline est le fondement d el intelligence et de la foi sur ce ...

9.Posté par belle plume le 20/09/2012 10:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tu n'as pas perdu de temps sur les bancs d'ecole....merci...

10.Posté par connaisseur le 20/09/2012 11:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pour avoir fréquenté l'une des plus grandes écoles du sénégal, primé au concours général, sorti avec la mention bien au bac et fait de brillantes études en france,Gunman tu ne nous surprends pas. il est dés fois salutaire les évènements malheureux parcequ'ils stimulent notre engagement à ce que nous croyons. bon vent à tous les thiantas.l'heure est maintenant à la lutte.

11.Posté par Oulde le 20/09/2012 12:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

'GUNMAN'. tu es irresponsable doublé d'un grand poltron....
Comme ça tu veux disculper Béthio ? Ah ce serait trop facile mon cher. Si c'est ton frère qui avait été liquidé dans ces circonstances, aurais'tu réagis de la même manière ? Les gens n'ont rien contre Béthio franchement mais un coupable doit être puni, dura lex son lex ! si les thiantacounes descendent dans la rue on les écrase tt bonnement c'est aussi simple que ça. Salam.

12.Posté par NG-Biflow le 20/09/2012 13:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

" Verba valent sed scripta manent" les parles s'envolent mais les écrits restent! keep going on GUN. Eh le petit con de Oulde stp on dit :dura lex sed lex! et non ton je ne sais quoi la! si tu ne maitrises pas certaines choses mieux vaut la fermer OK! Celui qui a écrit ce texte meuna diangale sa baye kou diour bayam. wa salam!

13.Posté par douze-sept le 20/09/2012 18:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous avez beau" philosopher" avec brio , comprenez que cette affaire a causé la perte de deux vies humaines que votre "cheikh" a sacrifiées sur l'autel de sa "gloire" , deux jeunes lâchement assassinés et enterrés secrètement . Alors revenez sur terre et mettez-vous à la place des parents et des frères et soeurs des victimes , Soyez sérieux et respectez au moins la mémoire des disparus suite à la furie des illuminés et de leur gourou.

14.Posté par legal le 20/09/2012 18:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Hey NG-Biflow, khana celui ki a ecrit cet article moy iri sa yaye en peto dikoy lale, ou est ce bethio?
le gars raconte des balivernes.

15.Posté par legal le 20/09/2012 18:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci douze-sept!

16.Posté par Maitre Elhadji Diouf Avocat le 20/09/2012 19:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

cabale politique tout simplement.le juge es manipuler par les autorites comment expliquez vous qu'on relache barthélemi DIAZ pour garder Bethio,et puis on est dans quel pays? Vous nourrissez une haine viscérable contre ce Vieux, mais attention, la loi divine ne finit

17.Posté par Sante rek le 21/09/2012 06:14 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les thiantes de Cheikh Bethio sont un gage de sécurité pour le Sénégal (sarakh) et lui un régulateur social bien plus efficace que ces politiks... Cette situation est indigne du Sénégal, pas une mouche qui s'insurge. Merci gunman pour cette analyse

18.Posté par Sante rek le 21/09/2012 06:14 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les thiantes de Cheikh Bethio sont un gage de sécurité pour le Sénégal (sarakh) et lui un régulateur social bien plus efficace que ces politiks... Cette situation est indigne du Sénégal, pas une mouche qui s''insurge. Merci gunman pour cette analyse

19.Posté par Sante rek le 21/09/2012 06:14 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les thiantes de Cheikh Bethio sont un gage de sécurité pour le Sénégal (sarakh) et lui un régulateur social bien plus efficace que ces politiks... Cette situation est indigne du Sénégal, pas une mouche qui s''''insurge. Merci gunman pour cette analyse

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image