Leral.net | S'informer en temps réel



Affaire De Decker-Sarkozy: vers une commission d'enquête?

le 8 Octobre 2012 à 12:27 | Lu 825 fois

Ce week-end, le journal français "Le canard enchaîné" rapportait dans ses colonnes que Nicolas Sarkozy aurait fait accélerer le vote de la loi sur la transaction pénale en Belgique par l'entremise d'Armand De Decker, qui était alors vice-président du Sénat. Une affaire sur laquelle Olivier Maingain veut "faire la lumière", écrit Le Soir.


Affaire De Decker-Sarkozy: vers une commission d'enquête?
"Le canard enchaîné" révélait que le président du Kazakhstan Noursoultan Nazarbaïev aurait conditionné un marché avec la société aéronautique EADS au fait que Nicolas Sarkozy, président en exercice à l'époque, tire d'affaire le milliardaire Patokh Chodiev, un ami du président kazakh, impliqué, en Belgique, dans le dossier de corruption Tractebel. Installé en Belgique et naturalisé, M. Chodiev et deux associés kazakhs étaient poursuivis pour blanchiment, faux en écriture et association de malfaiteurs.

Des conseillers de Nicolas Sarkozy auraient dès lors pris contact avec Armand De Decker afin de s'assurer que la proposition de loi sur l'extension de la transaction pénale à une série de délits serait votée rapidement et s'appliquerait à M. Chodiev et ses deux coïnculpés.
Lire aussi
Sarkozy, législateur belge?
Adoptée sans délai
La proposition de loi, déposée à la Chambre le 11 février 2011, examinée par le Sénat dès le 18 mars et entrée en vigueur le 16 mai, soit un délai très court pour l'adoption d'une nouvelle loi dans notre pays.

Durant l'été 2011, Patokh Chodiev et ses amis obtenaient l'abandon des poursuites contre le paiement d'une somme de 23 millions d'euros. Quelques jours plus tard, le président kazakh signait les contrats de vente de quarante-cinq hélicoptères avec la France.

"Extrême gravité"
Bien qu'Armand De Decker a démenti l'information, le chef de file du FDF n'entend pas en rester là. Olivier Maingain a l'intention de réclamer une commision d'enquête parlementaire, jugeant le sujet "d'une extrême gravité". "J'ai replongé ce week-end dans mes archives et mes notes de l'époque, j'ai refait l'historique de tout ceci, et je m'interroge...", explique Olivier Maingain qui voit dans cette affaire "une possible atteinte à la plénitude du pouvoir législatif et au fonctionnement démocratique du parlement fédéral".


1.Posté par HERVE le 22/10/2012 09:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


La fortune de ce Pathok Chodiev et de ses partenaires vient de la spoliation des richesses du Congo ... et d'autres trafics sans doute.

Il y a un dossier de Global Witness sur la société ENRC de Pathok Chodiev et de ses deux amis ("le trio").

Des gens comme Armand De Decker, Serge Kubla ou Didier Reynders peuvent-ils vraiment l'ignorer ?

L'article du "Canard enchaîné" est notamment basé sur une lettre des plus troublantes d'un dénommé J-F Etienne des Rosaies à son ministre :

http://fr.scribd.com/doc/109582767/Affaire-Armand-de-Decker-Lettre-de-Etienne-Des-Rosaies

De quoi douter de la démocratie en France et en Belgique ...

A ce jour, il n'y a à ma connaissance aucune enquête ...




Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site