leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Domitexka Saloum devant la barre : Serigne Mboup solde ses comptes avec son ex-Dg Mamadou Lamine Kane

L'ancien Directeur général de Domitexka Saloum, Mamadou Lamine Kane, a été jugé, hier, par le tribunal correctionnel de Dakar, pour abus de biens sociaux au préjudice du patron du groupe Ccbm, Serigne Mboup.


Rédigé par leral.net le Mercredi 22 Avril 2015 à 15:11 | | 2 commentaire(s)|

Affaire Domitexka Saloum devant la barre : Serigne Mboup solde ses comptes avec son ex-Dg Mamadou Lamine Kane
Ingénieur en textile, Kane est accusé d'avoir vendu, à vil prix, un stock de coton qui était dans l'usine après sa fermeture pour se faire payer des arriérés de salaire. Il en aurait aussi profité pour payer les salaires des vigiles qui sont chargés de veiller à la sécurité de l'usine, même après sa fermeture. Devant la barre, rapporte L'Observateur, M. Mboup a rappelé qu'à la suite de sa décision de fermer l'usine à cause de quelques difficultés, il avait remercié Mamadou Lamine Kane qu'il soupçonnait de piller les ressources de l'entreprise. Seulement, au moment de mettre la clef sous le paillasson, un stock de coton était resté dans l'usine. Et il avait interdit à l'ancien Directeur général d'accéder dans l'enceinte. Ce, jusqu'au jour où Mamadou Lamine Kane l'appelle pour lui demander l'autorisation de faire visiter à des intéressés l'usine. L'autorisation lui a ainsi été accordée. Mais Mamadou Lamine Kane aurait profité de cette liberté pour vendre le stock de coton qui était dans l'usine sans son aval.

Des accusations balayées d'un revers de main par le prévenu. Il explique qu'il s'agissait d'un arrêt technique de 3 mois et que les gardiens et lui sont restés en service. Même s'il n'avait rien à faire. Par la suite, des retards dans le paiement des salaires ont été notés. Quand il s'en ouvert à Serigne Mboup, ce dernier lui a suggéré de vendre le stock de coton pour supporter les charge salariales. C'est ainsi qu'il a trouvé des clients pour leur vendre le produit en respectant les prix en cours dans le marché mondial. Les explications du prévenu n'ont pas convaincu le parquet qui a requis 6 mois de prison avec sursis. Le tribunal a mis l'affaire en délibéré jusqu'au 16 juin prochain.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image