leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Habré: Un procès préparé par la Françafrique ?


Rédigé par leral.net le Jeudi 23 Juillet 2015 à 22:47 | | 2 commentaire(s)|

Affaire Habré: Un procès préparé par la Françafrique ?
Le procès qui est intenté à l’ex-président du Tchad Hissen Habré, a ceci d’intéressant, il nous fait des ‘’révélations inédites’’ et confirme une situation difficile à nier, à occuter:
- 1 ‘’Révélations inédites’’, en ce sens que selon la brochure éditée par ‘’La cellule de communication du collectif de la défense du président Hissen Habré’’, des mercenaires sénégalais avaient été fait prisonniers parmi les 1200 libyens capturés par l’armée d’Hissen Habré. Il est y précisé que les prisonniers ont été remis aux ambassades ; américaine et française, après l’aval du président Habré et avant la prise du pouvoir à Djaména par Derby . Puis ils ont été évacués par avion au Nigéria. Les soldats de première classe ont demandé de rentrer dans leurs pays , mais d’autres, des libyens ont refusé et ont préféré s’exiler aux Etats-Unis. Certains ont participé à la chute de Khadafi (Pages 17-18).
Normalement Abdou Diouf et Moustapha Niasse devraient été cités à comparaitre. Au moins comme témoins. Car c’était sous leur magistère. Le premier était Président de la République du Sénégal, le second son ministre des affaires étrangères.
- 2 La confirmation, c’est que le Sénégal, le Tchad et les autres Etats de l’Afrique de l’Ouest, francophone, en particulier ; sont coupe réglée de la France. Donc le néocolonialisme demeure une réalité qui se confirme dans les faits. Les gesticulations, les dérobades de certains politiciens et autres patrons de certaines ONG, n’y feront rien.
- L’épine dans les pieds des colons blanc et noirs colonisés qu’ils n’arrivent pas à extraire, c’est qu’au moment où l’ex-président tchadien est trainé devant les caméras de télés, Derby qui devait être à Dakar, continue le même travail qu’il faisait auparavant en tant que chef de la sécurité. En 2008, le porte-parole de l’opposition, le mathématicien, Ibni Oumar Saleh, a été kidnappé presque ‘’sous les yeux’’ du président de la République française, d’alors Sarkozy, venu à Djaména, récupérer ses administrés, impliqués dans un trafic d’enfants tchadiens et soudanais. Sarkozy a arraché à la justice tchadienne, sans autres forme de procès ces criminels. François Hollande et tous les membres du staff du parti dit socialiste, sont muets comme des loutres sur la disparition de cet homme et de cette forfaiture sarkozienne. Que dire de l’Union africaine, venu à la rescousse de la Cpi décriée, pour lui substituer Une Cae (Cour Africaine Extraordinaire) ? En quelque sorte une ‘’cour comestible’’.
- Assane Dioma Ndiaye, président de la Ligue sénégalaise des droits de l’homme, Aboubacry Mbodji, de la Raddho et consorts, de façon renversante nous sortent des balivernes, du ‘’protocole de Maputo’’, comme quoi la poursuite ne concerne pas les présidents en activité. Alors que le président du Soudanais est traqué de partout, à travers l’Afrique. Quelle honte !!!
- En tous cas les sénégalais, les africains ne sont pas dupes. Ces messieurs ont beau, crier et ressasser, pour se donner bonne conscience : ‘’ procès juste et équitable ! ’’, cela n’empêche pas que les gens ne pensent qu’ils sont tout faux ! Et les hommes intelligents de parler de ‘’procès de l’infamie et de la honte’’, de ‘’justice à deux vitesse ’’. Où ‘’Derby paie, commande un verdict et réclame la tête de Habré’’...

Voici ci-joint, quelques pages tirées du doc de la cellule de communication qui donnent une idée de ce qui se passe à Dakar.
A.F-Barros








Hebergeur d'image



Hebergeur d'image