Affaire Kémi Séba: la question du franc CFA de nouveau sur la table


Rédigé par leral.net le Mardi 29 Août 2017 à 08:03 | | 0 commentaire(s)|

L'activiste sénégalais Kémi Séba doit être jugé mardi (aujourdhui) à Dakar pour destruction de billet de banque. Son interpellation relance de plus belle la polémique sur l'intérêt de conserver ou non l'usage du FCFA dans les 15 pays de la zone. Choc des arguments.

Stabilité contre immobilisme : deux visions s'opposent.

Les partisans du FCFA mettent en avant la stabilité de cette monnaie fixe et garantie, liée depuis 1945 au franc français puis à l'euro. Une monnaie crédible et qui facilite les échanges avec l'Union européenne.

Mais les adversaires du FCFA soulignent que depuis sa création, il n'a guère favorisé la croissance des pays de la zone, ni les échanges entre eux. De plus, un euro fort qui surévalue le FCFA par rapport aux monnaies nationales voisines est nuisible aux exportations africaines.

Par ailleurs, il prive des Etats souverains de toute possibilité de politiques monétaires telles les dévaluations compétitives. La dépendance que le FCFA symbolise par rapport à l’Europe en général et à la France en particulier est également mise en avant. Des solutions de synthèse émergent peu à peu comme la possibilité de donner plus de souplesse au FCFA en le rattachant à un panier diversifié de monnaies internationales, par exemple l'euro, le dollar et le yuan chinois.

RFI










Hebergeur d'image