Affaire Khalifa Sall -Me Sidiki Kaba précise: « ce n’est pas le député Khalifa Sall qui a été arrêté mais… »

L’affaire du maire Khalifa Sall continue de défrayer la chronique. Élu député pour la 13e législature lors des élection législatives du 30 juillet dernier comme tête de liste nationale de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal, l’édile de la ville de Dakar semble être loin d’humer l’air de la liberté si l’on se fie au propos du ministre de la Justice et garde des Sceaux, qui présidait la cérémonie d’ouverture de l’assemblé générale de l’Union des magistrats sénégalais, ce Samedi à Saly. Il rappelle que Khalifa Sall n’était pas député lorsqu’il a été arrêté mais un citoyen qui a été épinglé par un rapport de l’Ige.


Rédigé par leral.net le Samedi 19 Août 2017 à 13:34 | | 0 commentaire(s)|

Affaire Khalifa Sall -Me Sidiki Kaba précise: « ce n’est pas le député Khalifa Sall qui a été arrêté mais… »
L’union des magistrats sénégalais (UMS) a tenu ce Samedi 19 aout son assemblée générale ordinaire pour renouveler son bureau exécutif comme tous les ans. Une occasion pour le président sortant Maguette Diop de rappeler les vielles doléances des magistrats que les autorités peinent à réaliser tels que l’amélioration des conditions de vie, le programme de construction d’infrastructures surtout la réfection de certain bâtiments qui menace ruine et le recrutement.

Cette tribun a té également une occasion pour le ministre de la justice et garde des sceaux, maître Sidiki Kaba de se prononcer sur le cas de Khalifa Sall suite à son l’élection comme député a l’assemblée nationale. Selon le patron de la justice sénégalaise, « ce n’est pas le député Khalifa Sall qui a été arrêté mais quelqu’un a été épinglé par un rapport de l’inspection général d’Etat », a précisé Me Kaba, qui dans son discours pour le compte de l’Ums a lister de réalisations faites par le gouvernement tout en promettant de solutionner les doléances énumérées par le président sortant de l’Ums, Maguette Diop qui souhaite avoir un autre mandat pour terminer le travail « remarquable déjà entamé.

Pour revenir sur le cas de Khalifa Sall, le garde des sceaux a fait savoir que Khalifa Sall a usé toutes les voies de recours parce qu’il a été mis en prison. Mais selon toujours lui, « l’antériorité des faits par rapport à son élection c’est un autre problème et lorsque le débat sera poser, la justice répondra en tenant compte des éléments de l’inviolabilité ou l’immunité parlementaire, mais encore une fois Khalifa Sall ce n’est pas Khalifa Sall en tant que député qui a été arrêté, a conclu le garde des sceaux et ministre de la Justice

Cheikh Makhfou Diop