leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Lamine Diack : "Comment un citoyen sénégalais a poussé le journal LE MONDE à rectifier son article ?"


Rédigé par leral.net le Lundi 21 Décembre 2015 à 09:52 | | 61 commentaire(s)|

Affaire Lamine Diack : "Comment un citoyen sénégalais a poussé le journal LE MONDE à rectifier son article ?"
Le vendredi 18 décembre, le Journal français LE MONDE publiait sur son site (lemonde.fr) un article portant sur des déclarations qu’auraient tenu Monsieur Lamine Diack devant les enquêteurs chargés de l’affaire de la corruption de l’IAAF. Article qui créa un mal aise dans le pays, suscitant moult commentaires et une vague d’arrestation.
Dans leur tribune, les journalistes du journal LE MONDE, Yann Bouchez et Stéphane Mandard, auteurs de l’article écrivent : "Selon les déclarations de Lamine Diack aux enquêteurs français, des fonds russes auraient contribué en 2012 au financement de la campagne de Macky Sall contre le Président sortant, Abdoulaye Wade".
Cependant dans les passages du PV d’audition retranscrit dans le même article, ni le nom du Président Macky Sall ni celui d’une autre personne n’est cité par Lamine Diack. Alors pourquoi, ces journalistes ont nommément cité l’ex-candidat Macky Sall comme le bénéficiaire des « fonds russes » ?

Dans la soirée du samedi, grâce à quelques recherches sur internet, je me suis procuré les adresses mails des deux journalistes, du MONDE, auteurs de l’article. Ce qui m’a permis de les contacter (Capture 1 ci-dessous).
Sans titre 2
Quelques minutes après mon premier mail, l’un des journalistes, en l’occurrence Yann Bouchez, réponds en ces termes (capture 2 ci-dessous).
Sans titre 3
Vous remarquerez que, dans sa réponse, l’auteur nie avoir désigné, dans son article, le candidat Macky Sall comme le bénéficiaire des fonds et va même jusqu’à dire que c’est moi qui n’ai pas lu correctement l’article. A ce moment, je me rends sur le site lemonde.fr pour faire une capture d’écran de l’article en question afin de la lui montrer. A ma grande surprise, le passage « financement de la campagne de Macky Sall » est remplacé par « financement de l’opposition ». Je constate par la même occasion que l’article a été mis à jour 5 minutes après mon premier mail envoyé aux deux journalistes. Là, je me dis que c’est mon interlocuteur qui s’était chargée de la modification après s’être rendu compte de la bourde.
Je fais des recherches complémentaires sur internet car persuadé que des sites sénégalais avaient repris en intégralité le passage incriminé. Finalement je tombe sur le même article publié sur d’autres sites, j’envoie donc un lien à Monsieur Yann Bouchez pour lui démontrer que le site lemonde.fr avait bel et bien cité le Président Macky Sall. Je lui demande donc de procéder à une rectification du passage tout en présentant des excuses au peuple sénégalais ainsi qu’au Président Macky Sall (capture 3 ci-dessous).
Sans titre 4
Sa réponse (ci-dessous)
Sans titre 5
Je lui fais savoir que l’article a créé un tollé au Sénégal et que des journalistes (certainement induit en erreur par l’article) ont été arrêtés dans ce cadre. Il répond alors qu’une rectification serait apportée à l’article le lendemain.
Sans titre 6
Une dernière vérification s’imposait, je clique sur le lien, et découvre enfin que le passage a été bien modifié (à 1h55 heure de Paris) et qu’une note de précision a été ajoutée en bas de page (capture ci-dessous).Sans titre 7
Finalement, je reçois un dernier mail du journaliste qui déclare avoir modifié le passage incriminé.
Sans titre 8
Je voudrais terminer en disant à mes compatriotes, que ce pays est le nôtre, nous partageons ces ressources et ses institutions. Nous devons tout faire pour le défendre corps et âmes face aux périls qui nous guettent.
Les gens qui me connaissent et qui me suivent à travers les forums savent très bien que je ne suis pas souvent tendre avec le régime en place. Je publie souvent des contributions sur la situation économique, sociale et politique du pays mais sans jamais tenter une quelconque manipulation des masses.
Quelque soit notre camp politique, nous devons tous savoir que le président de la République est une institution à qui nous devons respect et protection (dans le vrai bien sûr). Nous nous devons de rester alertes face aux tentatives de manipulations qui peuvent provenir aussi bien de l’intérieur du pays comme de l’étranger.
Nous nous devons de lire, relire et analyser les articles sur lesquels nous tombons afin d’éviter de tomber dans des pièges.

En rédaction et en lecture, les guillemets ; la conjugaison ainsi que la ponctuation ont leur sens. Nous devons également savoir que les plus grands médias, aussi, peuvent commettre des erreurs ou tenter tout simplement de manipuler l’opinion. Alors ATTENTION la prochaine fois.

Mohamadou SECK
Citoyen et activiste sénégalais
Mail : seckmoham@gmail.com
Facebook : mohamadou.seck













Hebergeur d'image