leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Lamine Diack, le mouvement « Tout va mal » condamne et exige la libération d’Oumar Sarr

Le coordonnateur national du mouvement « Tout va mal » a, dans un communiqué envoyé à Leral, fait part des sentiments qu’éprouvent les membres de son mouvement suite à l’affaire Lamine Diack. « Nous éprouvons beaucoup de peine, de tristesse et d'amertume face à ces échos aux allures de séisme nous parvenant depuis Dakar. Aujourd’hui notre déception est grande et nous sommes meurtris », fait savoir Blaise Pascal Cissé.


Rédigé par leral.net le Mercredi 23 Décembre 2015 à 08:05 | | 1 commentaire(s)|

Affaire Lamine Diack, le mouvement « Tout va mal » condamne et exige la libération d’Oumar Sarr
En tournée régionale dans la région de Diourbel, il estime que «cette affaire M. Lamine Diack et ses soubassements tel que constatés, constituent une catastrophe planétaire sans précédent et qui au-delà vient d'affecter de manière très grave l'honneur et l'image de notre pays ». M. Cissé trouve que « la simple citation et même par une supposée "erreur» du nom de notre Président de la république dans une affaire pareille constitue pour nous un crime donc demeure impardonnable ».

Suffisant pour que les membres dudit mouvement exigent que le président de la République « des explications à défaut que la justice sénégalaise ne puisse s'auto-saisir pour éclairer la lanterne du peuple. Aujourd'hui le doute est permis sur l'honorabilité de nos hommes politique et la jeunesse s'interroge ».

Ils ont, en outre condamné rigoureusement « cette démarche terroriste adoptée par le pouvoir à travers; ces intimidations, arrestations et convocations tous azimuts de leaders politiques (Omar Sarr) et de journaliste (Mansour Diop) dans le cadre de l'exercice de leur rôle d'informer le peuple souverain ». Ils exigent la libération immédiate et sans conditions du numéro 2 du Pds et appellent au combat « ce terrorisme visant les libertés individuelles et collectives garanties par notre constitution ainsi que par la déclaration universelle des droits l'homme ».

Mariama Kobar Saleh






Hebergeur d'image