leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Mamadou Diop : Les policiers incriminés chargent leurs collègues

Tamsir Ousmane Thiam et Wagane Souaré ont nié, hier, devant le juge du tribunal correctionnel de Dakar où se tenait le procès de l’affaire Mamadou Diop, les faits à eux reproché. Ils ont indiqué que c’est l’autre véhicule Dragon, conduit par leurs collègues, qui a mortellement heurté l'étudiant. Selon Walfadjri, sentant l’étau se resserrer autour d’eux, ils ont demandé le renvoi du procès pour prendre des avocats.


Rédigé par leral.net le Vendredi 9 Octobre 2015 à 09:16 | | 2 commentaire(s)|

Affaire Mamadou Diop : Les policiers incriminés chargent leurs collègues
A la question de savoir s’ils connaissent oui ou non les faits pour lesquels ils comparaissent, les deux policiers ont répondu par la négative. Tamsir Ousmane Thiam et Wagane Souaré ont indexé leurs collègues policiers qui conduisaient l’autre véhicule Dragon, lesquels policiers ont été présents sur le terrain le jour du drame. Mais cette version des faits n’a pas emballé le procureur de la République et les avocats de la partie civile. Soumis au feu roulant des questions, les deux policiers ont fini par demander un renvoi de leur jugement. Invités par le juge à décliner le motif de cette requête, ils ont invoqué l’argument de la constitution d’avocats pour assurer leur défense. Une demande agréée par le juge qui a finalement reportée l’audience au 26 novembre prochain. « Nous voulons qu’on nous cherche des avocats pour nous défendre, car on ne peut plus parler sans avocat. C’est ce que nous avons décidé », a déclaré Tamsir Ousmane Thiam. En fait, les prévenus croyaient qu’ils allaient être défendus par l’agent judiciaire de l’Etat alors que ce dernier a estimé défendre, uniquement, l’Etat du Sénégal dans cette affaire.

Pour sa part, Me Abdoulaye Tine, avocat de la famille Mamadou Diop, a demandé au juge de « tout faire pour que les conditions soient réunies afin que le procès puisse se dérouler à partir du 26 novembre ». « C’est la cinquième fois que le procès est renvoyé à cause des prévenus qui ne se sont pas présentés », a déploré Me Tine.

De son côté, le père de Mamadou Diop a dénoncé un « complot étatique qui vise à protéger les vrais commanditaires du meurtre de son fils ».

Pour rappel, Mamadou Diop a été tué lors des violences préélectorales de 2012 à la Place de l’Obélisque.






Hebergeur d'image