leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Massaly : L'agent judiciaire de l'Etat demande le report jusqu'à lundi parce qu'il n'insulte pas les vendredis

Le responsable de la « Jeunesse wadiste », Mouhamadou Lamine Massaly, qui devait faire face, hier, aussi bien au juge des flagrants délits qu’à celui de la correctionnelle, a vu ses deux dossiers renvoyés de nouveau. En correctionnel, Me Ciré Clédor Ly, avocat de Mouhamadou Lamine Massaly dans l'affaire qui l'oppose à Aminata Tall, présidente du Conseil économique, social et environnemental, était appelé devant la barre du tribunal correctionnel. Mais, là aussi, le juge, constatant l’absence du prévenu, a renvoyé le dossier au 1er septembre prochain. De l’autre côté, poursuivi, devant le juge des flagrants délits, pour outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions, diffamation contre un corps constitué (la gendarmerie), violence et voies de fait, le responsable libéral ne fera finalement face à cette juridiction que le 3 août, donc, lundi prochain.


Rédigé par leral.net le Mercredi 29 Juillet 2015 à 09:28 | | 7 commentaire(s)|

Le représentant du ministère public a fait savoir au juge que la pièce maîtresse dans cette procédure, c’est-à-dire le matériel, pour écouter l’enregistrement, n’est pas encore disponible. La tentative de la défense, représentée par Me Demba Ciré Bathily, pour retenir l’affaire, est restée vaine. Le dossier a été renvoyé par le juge qui a rappelé à l’avocat que, la dernière fois, tout était disponible, mais l’Agent judiciaire de l’Etat était malade. En tout état de cause, l’avocat de la défense et l’Agent judiciaire de l'Etat ont donné un avant-goût de ce que va être le procès à la date retenue. En effet, hier, l’avocat et l’Agent judiciaire ont, à deux reprises, rendu la situation très tendue en échangeant des propos aigres-doux. Ça va donc saigner lundi prochain, selon le journal. D’ailleurs, l’Agent judiciaire de l'Etat a demandé, rapportent nos confrères, que l’affaire ne soit pas renvoyée à après-demain vendredi qui est un jour saint. Il veut plutôt que le dossier soit appelé lundi 3 août. Il a lancé au juge qui voulait savoir la date qui conviendrait aux deux parties : « Je n’insulte pas les vendredis ».






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image