leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Oumar Sarr: Lettre ouverte à nos frères et sœurs du Rewmi - Par Thierno Bocoum


Rédigé par leral.net le Samedi 13 Juin 2015 à 17:13 | | 63 commentaire(s)|

Affaire Oumar Sarr: Lettre ouverte à nos frères et sœurs du Rewmi - Par Thierno Bocoum
Chers frères et sœurs

Le Rewmi est un parti qui a choisi de se mettre en marge d'un pouvoir après avoir constaté sa carence et son refus au dialogue et à la concertation. Nous avons décidé de cheminer avec le peuple, d'être attentif à ses complaintes, de porter des combats de principe et de jouer pleinement notre rôle d'opposant tel que prévu dans la charte fondamentale de notre pays. Le Rewmi ne met ni privilèges ni prébendes au dessus des intérêts des populations.

Le Rewmi est clair dans sa démarche. Une démarche que notre parcours a défini, que nos militants ont toujours exigé, que notre leader Idrissa Seck a toujours conforté à travers ses prises de position et son approche politique. Le Rewmi roule pour le pays et n'attend pas d'être au pouvoir pour s'y atteler.

Vous avez noté, avec moi-même, que nous avons choisi une voie difficile. Mais, vous le savez déjà, c'est cette voie qui nous permettra de sauvegarder notre liberté, de prendre nos décisions avec responsabilité et de dire la vérité à chaque fois que l'occasion se présente.

Dire que telle personne a quitté le parti signifie que nous ne pouvons plus compter sur elle pour maintenir la flamme du Rewmi avec ce que cela demande comme sacrifices. Cela ne signifie pas que c'est notre ennemi. Cela veut juste dire qu'il n'est plus avec nous pour que nul n'en ignore.

Chers frères et sœurs, l'honorable député Oumar Sarr a préféré plusieurs fois se ranger du côté du Président Macky Sall pour affaiblir le parti dont il se réclame membre. Au moment de la constitution de notre Groupe parlementaire, en octobre dernier, dont il était signataire, il a attendu la dernière minute pour exiger des conditionnalités. Malgré le caractère suspect de la démarche, le parti et ses alliés l'ont suivi dans ses demandes. Mais, cet acte conciliateur ne l'a pas empêché de jeter sa démission à la figure de ses collègues signataires.

L'honorable Oumar Sarr a, ce jour, montré tout son talent de collaborateur d'un pouvoir réfractaire aux valeurs démocratiques. Un pouvoir qui a travaillé pendant plusieurs mois pour empêcher le Rewmi d'avoir un Groupe parlementaire et qui finalement a trouvé satisfaction dans le rôle qu'un de nos responsables a bien voulu jouer.

Oumar Sarr a ainsi préféré satisfaire le Président Macky Sall au détriment de son propre formation politique. Il a réussi en une journée à humilier ses collègues du même parti et à arracher le sourire à ceux de la majorité qui avaient déjà échoué dans leur tentative de mener seuls la destruction du groupe du Rewmi.

Pourquoi alors s'étonner qu'il décide de continuer son travail de destruction du parti au moment où notre président est en tournée de proximité et a fini d'installer la peur dans le camp du pouvoir?

Les arguments qu'il sert aux responsables, militants... et dont nous avons un compte rendu quotidien ne visent qu'à démobiliser les troupes, nous divertir et nous éloigner de l'essentiel.

Le président Idrissa Seck est aujourd'hui en contact direct avec les différents responsables des localités visitées qui l'accompagnent dans sa tournée et discutent avec lui de toutes les questions. Ils savent que notre leader n'avait jamais eu l'opportunité de faire le travail qu'il a entamé parce qu'une décennie de résistance ne le lui autorisait pas.

Oumar Sarr a décidé de travailler pour Macky Sall de l'intérieur du parti. Il ne peut d'ailleurs en être autrement puisque sa démission du Rewmi lui fera perdre son mandat de député. C'est le chemin qu'il s'est tracé et l'assume à travers ses actes.

Oumar Sarr fut un excellent responsable du parti, il s'est aujourd'hui mué en excellent collaborateur de nos adversaires politiques.

Chers frères et sœurs, ne laissons rien ni personne compromettre nos engagements envers le peuple sénégalais. Notre volonté d'être du côté des populations est un sacerdoce. Nos différentes tournées à l'intérieur du pays nous confortent dans l'idée que les populations sont parfois orphelines. Elles sont laissées à elles-mêmes. Nous devons veiller à ce que l'espoir placé en un Rewmi exigeant et prompt à prendre en compte les préoccupations des populations ne soient pas déçu.

Je vous invite à rester concentré sur nos objectifs, à nous départir de nos émotions encombrantes, à écarter de notre combat toute faiblesse, toute hypocrisie, toute contrevérité...


Thierno Bocoum
Chargé de la communication et des jeunes du parti







Hebergeur d'image





Hebergeur d'image