leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Oumar Sarr: Me Amadou Sall corrige le procureur de la République

Face à la Radio Télévision sénégalaise hier, le procureur de la république, Serigne Bassirou Gueye, avait apporté des "précisions" sur la levée de l’immunité parlementaire du député Oumar Sarr, expliquant qu’il s’était fondé sur les dispositions du flagrant délit pour arrêter le Coordonnateur du Parti démocratique sénégalais (Pds). La réplique de Me Amadou Sall, conseil de Oumar Sarr, ne s’est pas fait attendre.


Rédigé par leral.net le Dimanche 27 Décembre 2015 à 14:04 | | 33 commentaire(s)|

"Le procureur de la République ne s’adresse pas à moi, mais au grand public. J’ai dit qu’on ne peut pas violer l’immunité parlementaire. S’il se fonde sur les dispositions relatives au flagrant délit. Pourquoi Oumar Sarr n’est pas jugé en flagrant délit? Il doit être jugé à la plus prochaine audience. Il ne doit pas aller devant le juge d’instruction. Moi, je ne m’amuse pas. Le communiqué du Pds date d’un vendredi et Oumar Sarr a été cueilli le lendemain. La question n’est pas technique mais politique. S’il y a un délit flagrant, on juge la personne en flagrant délit. Le procureur passe à côté. Si les propos sont outrageants, il doit être poursuivi pour offense au l’Etat, alors qu’il est poursuivi pour diffusion de fausses nouvelles. Il s’agit de manipulations de la justice pour régler des comptes personnelles. Macky Sall instruit le ministre qui instruit le Procureur de la République qui instruit la Dic pour arrêter Oumar Sarr. Pourquoi poursuivre Oumar Sarr, seul ? Pourquoi ne pas poursuivre ‘’Le Monde’’ ? Qu’est cet que l’argent russe fait au Sénégal ?", indique Me Amadou Sall dans des propos relayés par "senego"






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image