leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Thierno Ousmane Sy: Le Restic compte se constituer partie civile

Le Rassemblement des entreprises du secteur des Technologies de l’information et de la communication (Restic) compte se constituer partie civile dans l’affaire Thierno Ousmane Sy.


Rédigé par leral.net le Mercredi 27 Février 2013 à 10:56 | | 6 commentaire(s)|

Affaire Thierno Ousmane Sy: Le Restic compte se constituer partie civile
Par la voix de son secrétaire général, Moustapha Diakhaté qui s’est confié à Rewmi quotidien, explique que leur position est claire par rapport à l’attribution de cette troisième licence. "Si Sudatel a versé ces commissions, nous allons nous constituer partie civile. Et nous sommes en train de voir s’il serait possible de la faire ici et au Usa", a-t-il précisé. Mieux, la structure demande, au cas échéant, de révoquer la licence de «Expresso», tout en laissant à la compagnie le soin de poursuivre ses opérations avec ses clients. «La révocation n’équivaut pas systématiquement à l’arrêt des opérations de l’opérateur, mais ça, c’est pour permettre de se conformer à la règle dans le domaine des télécoms. Et ce cas fait jurisprudence en Europe et aussi aux Etats unis», a expliqué M. Diakhaté.



1.Posté par webmaster10 le 27/02/2013 14:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Création de Sites Internet, logos, flyers et cartes de visite à des prix defiant toute concurrence.
Contact: 77 719 49 73.

2.Posté par Acharnement le 27/02/2013 15:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L’ancien conseiller spécial de l’ex-Président de la République Me Abdoulaye Wade, chargé des Nouvelles technologies de l’information et de la communication (Ntics), est loin de sortir de l’auberge à la suite de son audition hier, par le procureur de la République. Thierno Ousmane Sy qui est également le fils de l’ancien ministre d’Etat, ministre de la Justice, Cheikh Tidiane Sy, a fait hier l’objet d’un retour de parquet. C’est dire qu’il a passé la nuit d’hier au Commissariat central de Dakar. Et tout indique que d’après les minutes de son audition dont L’Office a pu se procurer quelques extraits, que Thierno Ousmane Sy voit les portes de la prison centrale de Rebeuss s’ouvrir grandement devant lui. Dans cette affaire, tout laisse croire qu’il est envoyé d’ores et déjà directement à l’abattoir, car désigné tout simplement « non pas présumé innocent, mais présumé coupable ».

Selon les informations en notre possession, Thierno Ousmane Sy qui a d’abord été entendu par les éléments de la Section recherches de la Gendarmerie dans la matinée d’hier, a par la suite fait face au Procureur de la République, après avoir été déféré au parquet. Il lui est reproché de s’être « enrichi illicitement ». Et face au représentant du parquet, comme face aux enquêteurs de la Section recherches de la Gendarmerie, son interrogatoire a tourné sur les conditions de l’attribution par l’Etat du Sénégal de la licence de téléphonie au troisième opérateur Sudatel. Il est soupçonné dans cette affaire, sous son manteau de conseiller spécial de l’ancien Président de la République, Me Abdoulaye Wade chargé des Ntics, d’avoir perçu « indûment des commissions » au détriment de l’Etat du Sénégal. Durant son face à face, hier, avec le procureur de la République, Thierno Ousmane Sy a fait l’objet principalement de trois questions. Dès le début, il s’est entendu dire par le juge que la licence a été vendue à 200 millions de dollars (environ 100 milliards de Fcfa), mais au finish, seuls 90 milliards de Fcfa ont été collectés dans les caisses du Trésor public. Et le juge de lui signifier que la différence, estimée ainsi à 10 milliards de Fcfa aurait servi à des commissions « perçues indûment » de sa part. À cette question, Thierno Ousmane Sy répond comment, peut-il percevoir indûment des commissions, alors que dans la transaction financière de cette affaire de cession de la troisième licence de téléphonie la somme perçue a été directement virée dans les comptes de l’Etat du Sénégal ? Ensuite, fait-il savoir au magistrat, que la transaction finale avec Sudatel avait été approuvée et signée par l’ancien ministre de l’Economie et des Finances de l’époque, M. Abdoulaye Diop, qui avait déclaré publiquement que s’il y avait une différence entre la somme finalement perçue par l’Etat et le prix de la cession de la licence, ce n’était dû uniquement qu’aux fluctuations du cours du dollar. Dans ses arguments, Thierno Ousmane Sy a également brandi une des sorties de l’économiste Moubarack Lô, actuel Directeur de cabinet adjoint du chef de l’Etat, Macky Sall qui confirmait dans les colonnes de Wal Fadjri du 7 juillet 2010, les assertions de Abdoulaye Diop. Cette réponse était loin de satisfaire le procureur de la République. Puisque ce dernier l’a interrogé sur des mouvements d’un montant de 7 millions de dollars notés dans ses comptes. Une relation sans doute faite sur les commissions qu’il aurait « indument perçues ». Là aussi, Thierno Ousmane Sy apportera tout de suite la réplique au représentant du parquet. Tous ces virements de 7 millions de dollars dans ses comptes, rétorque-t-il, sont antérieurs à la cession de la licence de téléphonie à Sudatel et qu’ils ne peuvent aucunement être liés à cette affaire. Ce qui ne va pas empêcher le procureur de la République de revenir à nouveau à la charge. Ce sera cette fois-ci pour lui dire que des informations en possession de la justice font état de commissions de 10 millions de dollars perçues par Kéba Keïndé, dont la candidature à la dernière élection présidentielle avait été rejetée par la Conseil constitutionnel. Kéba Keïndé est présenté par certains comme étant l’ « ami » de Thierno Ousmane Sy. Là aussi, ce dernier a voulu se laver de tout soupçon, en soutenant que c’est lui-même qui s’est opposé à ce qu’une commission dans le cadre de la transaction pour la cession de la troisième licence, soit accordée à Kéba Keïndé. Toutes ses réponses servies par Thierno Ousmane Sy n’ont pu l’empêcher de se voir servir par le procureur d’un retour de parquet. Tout indique que le fils de l’ancien ministre de la Justice va droit vers un mandat de dépôt dans cette affaire.

3.Posté par sophie le 27/02/2013 17:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Fermez les yeux, détendez-vous, laissez-vous bercer par un bon massage doux ou tonique. Le tout, dans un cadre enchanteur et très discret.
Faites-nous confiance. Le bien-être, c’est notre domaine !!!
Tel : 70 829 95 95/ 33 865 25 21

4.Posté par Acharnement le 27/02/2013 18:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

COMMENT UN VERSEMENT DIRECT DE LA SUDATEL DANS LE COMPTES DE L ETAT DU SENEGAL DONT TOS N EN RIEN A VOIR PEUVENT L OBJET DE DETOURNEMENT PAR CE DERNIER. CE VERSEMENT A ETE CONFIRME PA ABDOULAYE DIOP LUI MEME ALORS MINISTRE DES FINANCES.

5.Posté par Sangue Mbacké MBAYE le 27/02/2013 18:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Personnellement, je ne vois nulle part ce qu'on peut reprocher à Thierno Ousmane SY sinon d'avoir créer un logiciel dont les royalties lui ont rapporté les quatre milliards et quelque versés dans son compte par les américains qui étaient chargés de la vente de son logiciel, et ce; bien avant la vente de la licence SUDATEL. D'autre part, le gappe des dix milliards entre le prix de vente de la licence sudatel 100 MILLIARDS et les 90 milliards encaissés a été explique en son temps par le ministre des finance Abdoulaye DIOP qui l'attribuait à la fluctuation du cours du dollard entre le versement du premier chèque de sudatel et le second versement. Mais comme qu'il s'agit d'une affaire de milliards; c'est une matière pour abrutir encore le peuple contre l'ancien régime.

6.Posté par j'en sais trop le 27/02/2013 18:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'arrestation de TOS n'est rien comparé à l'immense dégat que nous ont causé les WADE pendant 12 années de misère .7 Millions de dolars de rétrocommission c'est certes de l'argent pour un pays pauvre comme le sénégal, mais comparé aux actionnariats des WADE dissmilués quasiment dans tous les projets juteux qu'ils ont créé depuis 2000, on peut dire de source sûre que les 7 millions de dolars sont la prtie visible de l'iceberg. - Vous prenez l'autoroute à péage, vous enrichissez les Wade avec la socété écran dénommée SENAC( le nom du DG de l'entreprise de BTP Française installée à Dakar deouis les colons: Viviane Wade en est actionnaire d'ailleurs) - Vous achetez 1 billet d'avion ou descendez d'un avion à l'aéroport LSS de Dakar, vous enrichissez les Wade également( société Daport, AIBD, air Sénégal International ou air téranga, c'est encore les Wade qui sont derrière pour s'enrichir, - Vous séjournez ou consommer dans les hôtel Radisson Blu, Terrou Bi ou King Fahad Place, c'est encore les Wade qui nous sucent nos dernières goutes de sang - Vous prenez les bus Dakar Dem Dik, c'est encvore les Wade qui sont branché l'aspirateur de sous à la caisse du receveur(Demandez à monsieur Salvy oncle de Karim Wade, l'ex DG mort avec des CD qui n'ont pas dit tout leur secret.- Les mines de Sabadola, de MIferso, les Phosphates de Matam, c'est toujours les Wade de façon cachée - Même quand vous vous reposez tranquilement chez vous en regardant votre Sen TV ou Canal info ou lisez Le pays auquotidien, la tribune, ou à la limite la radio Zik fm, c'est encore les Wade qui nous piquent les dernières pièces de monnaie qui nous restent. Ils ne nous laissent rien, ils veulent nous dépouiller, nous appauvrir et nous assujétir pour dire nous aliénés éternellement.Finalement, nous sommes des prisonniers des Wade qui nous cernent partout: dans les aires, la terre, les routes; l'énergie,le transport. Ils sont partis certes, balayés par les Sénégalais depuis le 26 mars 2012 mais iils sontencore là économiquement et le travail reste à finir en les dépouillant de tout leur bien injustement amassé sur le dos des pavres sénégalais. Comme disait George Bush: We must finish the job= nous devons terminer le travail.C'est à Macky Sall et son équipe de se montrer digne d'un commandor in chief et de finir le job à la satisfaction totale des Sénégalais qui veillent et attendent.A+

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site




Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image