leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Thierno Ousmane Sy et Pots-de-vin supposés dans la licence Expresso : Pourquoi le Parquet s'est pourvu contre l'annulation du mandat d'arrêt contre Keba Keinde

Jeuneafrique.com est revenu hier sur l'affaire de la licence Sudatel (propriétaire d'expresso), et des pots-de-vin présumés qui entourent son octroi par l'Etat du Sénégal sous l'ancien régime, et qui a valu à l'ancien conseiller en Ntics du Président Abdoulaye Wade un séjour carcéral avant d'obtenir une liberté provisoire. Le quotidien Libération lui a embrayé le pas en allant fouiner dans les Pv des déclarations de Thierno Ousmane Sy, affectueusement appelé Tos, devant la Section de Recherches de la gendarmerie de Colobane.


Rédigé par leral.net le Mercredi 6 Mai 2015 à 11:20 | | 10 commentaire(s)|

Affaire Thierno Ousmane Sy et Pots-de-vin supposés dans la licence Expresso : Pourquoi le Parquet s'est pourvu contre l'annulation du mandat d'arrêt contre Keba Keinde
Lors de son interrogatoire, l'ancien conseiller en Ntics du Président Abdoulaye Wade avait été prié de décliner son patrimoine avant la première alternance, c'est-à-dire 2000, à en croire nos confrères qui se basent sur le Pv n° 259. Lequel patrimoine commun à celui de sa femme se composait en ce temps_là comme suit : une maison au Point E et des terrains au nom de la femme de Tos, fruits d'un héritage ; une Mercedes 600, une Rolls Royce, une Mercedes 190 au nom de Mme et une Mercedes 250 offerte à Tos par son papa, Cheikh Tidiane Sy, ancien garde des Sceaux. Mais au-delà de ces véhicules et terrains, le couple investissait, toujours selon les déclarations contenues dans ledit Pv, tout ce qu'il gagnait pour consolider son patrimoine dès la naissance du premier enfant. Aussi, selon Tos, leur patrimoine commun, hors véhicules et immeubles, s'élevait entre 2 800 000 000 et 2 900 000 000 (deux milliards huit cent millions et deux milliards neuf cent millions) de FCfa. Thierno ousmane Sy de poursuivre en listant les sociétés qu'il détenait ou dont il détenait des actions avant 2000 : Genesis, dont il est le fondateur, ainsi que Cham's International, Horia et Guinean Airlines dont il détenait 45% des actions. Non sans préciser que sa femme détenait aussi des actions dans plusieurs sociétés d'assurances et banques de la place. De même, avant 2000, il détenait des comptes à la Sgbs et à la Bicis, ainsi qu'à la Rix bank et à la Citibank, tous deux aux Usa. Interrogé sur ses acquisitions immobilières après 2000, Tos révèle avoir décidé de mettre fin à toutes les opérations auxquelles il participait au Sénégal dès après sa nomination comme conseiller en Ntics du président de la République Abdoulaye Wade, nonobstant le fait que Genesis était un " des fournisseurs privilégiés " de la Sonatel. D'un commun accord avec son épouse, ils ont décidé de " consolider (leur) présence " aux Etats-Unis. Le couple n'a tout de même pas manqué d'acquérir une maison à Saly, un appartement, une villa et un terrain à Atlanta qui coûtaient entre 150 000 000 et 250 000 000 (cent cinquante et deux cent cinquante millions) de FCfa. Outre les véhicules de luxe acquis après 2000, Tos reconnaît avoir acquis après 1542 actions à la société Abdoul Abass, un don de son père qu'il avait omis de mentionner lors de sa première audition. seulement, il se trouve que les enquêteurs de la section de recherches ont révélé des mouvements évalués à 352 000 000 (trois cent cinquante deux millions) de FCfa sur le compte logé à la Sgbs, ce que Tos explique par ses avoirs personnels gardés dans un coffre de sa maison, le paiement des ses consultations internationales, ainsi que des dons du Président Wade (dont la mansuétude est légendaire, soit dit en passant...), histoire de combler le manque à gagner dû au fait qu'il ait accepté de quitter le privé où il aurait pu gagner plus, selon ses dires. En revanche, sur le virement de la somme de 115 000 000 (cent quinze millions) de FCfa sur son compte de la Sgbs, Tos réserve sa réponse le temps de vérifier. Un autre virement de 13 551 453 (treize millions cinq cent cinquante et un mille quatre cent cinquante trois) FCfaerait le fruit de ses consultations internationales. Quid alors du virement de la somme de 43 911 257 (quarante trois millions neuf cent onze mille deux cent cinquante sept) FCfa opéré par Kéba Keinde, Tos répond que ce dernier est un ami de longue date et un camarade de lycée qui l'avait sollicité pour qu'il l'aide et qui l'a payé... Or, il faut savoir que Keba Leinde a été un des intermédiaires dans l'acquisition de la licence Expresso par Sudatel. Mais Tos, qui a avoué avoir bénéficié de transactions financières d'un montant de 600 000 (six cent mille) dollars Us, nie avoir reçu une quelconque commission dans cette affaire qui se serait fit dans la transparence la plus totale, selon lui. Le parquet général ne semble pas convaincu et a automatiquement demandé le rejet de l'annulation du mandat d'arrêt contre Keba Keinde décidé par la Chambre d'accusation de la Cour d'appel. La Cour suprême devra trancher cette affaire de gros sous !






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image