leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Thione Seck et Cie: Comment le Commandant Diack a cassé le réseau d’Alaye Djitèye

On en sait un peu plus sur les circonstances qui ont conduit à l'arrestation et à l'inculpation du chanteur Thione Seck, empêtré jusqu'au cou dans une histoire de blanchiment d'argent. Et, le moins que l'on puisse dire, c'est que cette affaire paraît plus costaude qu'elle en a l'air, à la lumière des suspects, de la quantité de devises saisies et du caractère transnational des activités délictuelles qui ont emporté Thione Seck.


Rédigé par leral.net le Samedi 30 Mai 2015 à 10:46 | | 24 commentaire(s)|

Affaire Thione Seck et Cie: Comment le Commandant Diack a cassé le réseau d’Alaye Djitèye
EnQuête a en effet appris que le tuyau ayant fait tomber Thione et Alaye Djitèye, son compagnon d'infortune malien, vient de plusieurs sources à Dakar, très au fait de leurs activités criminelles depuis belle lurette. Les renseignements transmis aux gendarmes laissaient déjà savoir que plusieurs têtes ayant pignon sur rue à Dakar manipulaient à leur guise des devises étrangères de qualité et d'origine douteuse, depuis longtemps, sans jamais être inquiétés. Dès son installation à la tête de la Section de recherches de la gendarmerie, le commandant Issa Diack fait sienne cette inquiétude silencieuse et active ses hommes qui surveillent plusieurs personnes suspectes puis multiplient les filatures et les écoutes téléphoniques comme ce fut le cas avec Alaye Djitèye et Thione Seck.

Nos sources renseignent que si le commandant Issa Diack et ses hommes n'ont rien voulu lâcher, c'est parce que les faussaires et toutes les parties prenantes de ce réseau criminel ont atteint un niveau de perfection tel qu'il était même devenu très difficile aux initiés de distinguer les vraies coupures des faux billets de banque qu'ils injectaient dans le circuit monétaire. Mieux, l'enquête des gendarmes dévoilait chaque jour un peu plus la complexité du réseau des faussaires qui faisaient la navette entre la Gambie, la Côte d'Ivoire, le Mali et le Sénégal, bref dans la sous-région. “Le réseau est plus important qu’on ne le croit et l’ancien régime a beaucoup travaillé avec”, renseigne une source proche du dossier. Alors que nos sources renseignent que Thione Seck ne semble être à première vue qu'un chameau dans cette entreprise transnationale, force est de constater qu'il y a encore beaucoup de raisons de s'inquiéter pour notre système monétaire déjà très sensible aux chocs endogènes et exogènes si bien que les quantités de fausses coupures de devises étrangères en circulation ne peuvent que davantage lui compliquer la situation.

En témoigne la prise rare des gendarmes lors de leur descente de jeudi chez Thione Seck. Les enquêteurs de la Section de recherches ont en effet trouvé 43 paquets de coupons verts chez Thione Seck, estimés à 43 millions en faux euros, soit 26 milliards de francs Cfa en faux. Les gendarmes ont aussi découvert 32,9 millions de francs Cfa et 50 euros qui ne sont pas des faux. Quant au Malien du nom de Alaye Djitèye, le montant de 257 900 euros en faux billets (129 millions Cfa) a été d’abord retrouvé dans un véhicule. Une fois chez lui, les pandores ont mis la main sur trois paquets de coupons verts, estimés à 23 millions d’euros en faux (15 milliards F Cfa), ainsi que 1, 4 million de dollars (700 millions F Cfa), en faux billets. Sans compter le montant de 8 480 000 de francs Cfa et 2 000 Euros (1,3 million F Cfa) en bonnes coupures. Tout semble donc indiquer que l'on est très loin de la fin de cette affaire qui risque d’envoyer Thione Ballago Seck à la maison d'arrêt de Rebeuss en attendant que son sort soit décidé par la suite de la procédure judiciaire en cours.

EnQuête






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image