leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Affaire de la licence Tigo : Wari réclame 9 milliards par jour à Millicom


Rédigé par leral.net le Samedi 28 Octobre 2017 à 10:24 | | 0 commentaire(s)|


Kabirou Mbodje, le Pdg de Wari a servi une assignation devant le Tribunal des référées de Dakar à Millicom et à plusieurs de ses entités. Selon le quotidien "Libération", le patron du leader de transfert d’argent au Sénégal et dans la sous-région demande au juge de condamner Millicom à lui verser 9 milliards F Cfa par jour tant que l’opérateur n’aura pas signé avec lui l’accord finalisant la cession de Tigo. La même procédure a été intentée à Paris (France) et à Miami (Usa).

En effet, la société Wari représenté par son Pdg Kabriou Mbodje et Millicom représenté par son Directeur Mauricio Ramos, avaient conclu le 2 février un accord pour l’acquisition de l’opérateur Tigo.

Un accord de vente que Millicom propriétaire de la licence au Sénégal avait rendu public le 7 février 2017, pour un montant 129 millions de dollars, soit près de 80 milliards de francs Cfa.

Mais depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et des retournements de situations inédits survenus à la faveur de l’initiative de Millicom, le 1er août 2017, de vouloir annuler la vente de Tigo à Wari pour la refiler au consortium Teylium Telecom de Yérim Sow, NJJ ( de Xavier Niel patron FREE) et Sofima (véhicule d’investissement en télécommunications géré par le Groupe Axian). Et ce, malgré la signature du décret présidentiel n° 2017-1475 en date du 1er aout 2017, portant approbation de « la cession de la licence d’établissement et d’exploitation des réseaux de télécommunications ouverts au public de Sentel Gsm Sa à Wari Sa ».

Millicom qui n’a pas voulu respecter sa signature a, tout bonnement, rejeté le décret présidentiel. La maison-mère a poursuivi sa logique de rupture unilatérale de l’accord avec Tigo. Rien ne fera infléchir la position de Millicom,  pas même la notification qui lui a été faite le 18 octobre par Wari, de la disponibilité de l’argent pour finaliser la vente, d’autant que, selon des interlocuteurs, le contrat stipulait que le paiement se ferait le 2 novembre 2017.

Ils soulignent d’ailleurs que leurs capacités financières ne souffrent d’aucun doute, la preuve par cette possibilité de déposer le chèque avant la date butoir. « N’eut été cette irruption dans le dossier, Wari aurait déjà donné son chèque depuis le 30 août ».

Donc, devant le refus de Millicom de prendre l’argent, Wari va l’assigner en justice pour le 13 novembre prochain. Millicom a pris connaissance de l’assignation qui lui a été servie vendredi 27 octobre 2017.