leral.net | S'informer en temps réel

Affaire des élèves-maîtres : Serigne Mbaye Thiam convoque le jury qui prononce l’annulation de leur admission

En refusant de se conformer à la décision de la Cour suprême qui avait rendu son verdict en faveur des 690 élèves-maîtres accusés de fraude, le ministère de l’Education nationale a utilisé un autre moyen pour légitimer son action. Partant du fait que la Cour suprême, en rendant son arrêt, soutenait que « le jury est seul habilité à tirer des conséquences de l’erreur ou de la fraude commise lors des délibérations du concours et à procéder aux corrections nécessaires », le ministère s’est racheté en convoquant ce jury qui a finalement confirmé la fraude.


Rédigé par leral.net le Lundi 22 Février 2016 à 09:03 | | 3 commentaire(s)|

Affaire des élèves-maîtres : Serigne Mbaye Thiam convoque le jury qui prononce l’annulation de leur admission
Il ne fait plus aucun doute : le ministère de l’Education nationale (Men) ne va pas se conformer à la décision de la Cour suprême. D’après Le Quotidien, les services du Men sont convaincus que les 690 élèves-maîtres, exclus lors du concours de recrutement, ont fraudé pour être sur la liste des admis. Accusé de refus de se conformer à la décision de la Cour suprême qui a demandé leur intégration, le ministère vient de sortir un communiqué pour confirmer l’annulation de l’admission de ces 690 élèves-maîtres dans les Centres régionaux de formation des personnels de l’éducation (Crfpe).

Dans le document, on rappelle que la Cour suprême avait, « par l’arrêt n°061 du 23 septembre2014 au motif, entre autres, que « le Jury est seul habilité à tirer des conséquences de l’erreur ou de la fraude commise lors de délibérations du concours et à procéder aux corrections nécessaires ». Ainsi, dans le document signé par la porte-parole dudit ministère, on souligne que, « tirant les conséquences de cette décision de la Cour suprême et pour s’y conformer, le jury s’est à nouveau réuni le 27 janvier 2016, sous la présidence de Abdoulaye Diatta, ancien directeur de la Formation et de la Communication, pour examiner le cas des six cent quatre-vingt-dix (690) candidats ». D’après Marie Siby, lors de cette « séance, les membres du jury ont comparé les notes attribuées par les correcteurs de même que les relevés généraux aux notes saisies dans l’ordinateur du correspondant en informatique et ayant servi de base aux délibérations. Ils ont ainsi constaté pour tous les 690 candidats les majorations opérées ».

De même, la porte-parole du minière de l’Education Nationale renseigne que « lecture a été également donnée au procès-verbal d’audition de l’agent ayant procédé aux falsifications, lequel, présent, à la réunion a confirmé sa responsabilité dans la manipulation des notes ». Soutenant que l’existence de la fraude a été « matérialisée par des faits », le Men informe que « le jury a décidé, à l’unanimité, de prononcer l’annulation de l’admission dans les Crfpe de 690 candidats dont les notes ont été falsifiées lors des Concours de recrutement des élèves-maîtres, session 2013 ». « Un procès-verbal signé par tous ses membres a été établi à cet effet et en fait foi », a-t-on ajouté dans le document.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image