leral.net | S'informer en temps réel

Affaire du bailleur qui a jeté son locataire à la rue à la Sodida : Une autre plainte plane sur la tête de Alé Seck pour coups et blessures volontaires


Rédigé par leral.net le Mardi 10 Novembre 2015 à 11:55 | | 4 commentaire(s)|

Photo d'illustration
Photo d'illustration
C'est Le Populaire qui revient sur l’affaire ayant opposé Alé Seck, propriétaire de l’immeuble de 40 appartements sis à la Sodida, et son locataire, M. Camara, qu'il avait nuitamment expulsé, lui et sa famille, en jetant toutes leurs affaires dehors sans sommation et en leur absence. Samedi justement, dans la matinée, indique le journal, Alé Seck est revenu voir M. Camara pour tenter de régler le problème à l’amiable. Mais, ce dernier a refusé de discuter d’un arrangement et lui a dit avoir déjà entamé les démarches en vue d’une procédure en justice, suite au traitement qu'il lui avait réservé la veille.

Mais voilà, quelques minutes après, une autre querelle a éclaté, cette fois-ci, entre le sieur Alé seck et le nommé Mbow qui n’est autre que le président du Collectif des locataires de l’immeuble. Un échange de propos aigres-doux qui a vite viré aux coups de poing. Car, profitant de la situation, et comme il avait un différend avec le sieur Mbow, le proprio de l’immeuble a soldé ses comptes séance tenante. Mbow qui était moins costaud et aussi moins téméraire a ainsi été bien corrigé par Alé Seck à coups d'uppercuts et de punch bien sentis.

Avant que les autres locataires ne volent à son secours, renseignent nos confrères, le sieur Mbow était devenu méconnaissable. Il s’en est, en effet, sorti avec le visage tuméfié et en sang, avec plusieurs blessures au front notamment. Après avoir reçu sa correction, M. Mbow est allé voir un médecin et s’est procuré un certificat médical en vue de déposer une plainte au commissariat des Hlm. C’est dire que cette affaire est loin d’être terminée. Ce, d’autant que Alé Seck est également allé chercher un certificat médical pour, dit-il, déposer également une plainte. Mais désormais, il devra répondre à deux plaintes émanant de deux de ses locataires avec qui il a eu des accrochages en l’espace d’une fin de semaine mouvementée. Donc affaire à encore suivre…






Hebergeur d'image





Hebergeur d'image