leral.net | S'informer en temps réel

Affaire du consul du Sénégal à Marseille : Le malaise Tamsir Faye

La gestion du dossier Tamsir Faye, ex-consul général du Sénégal à Marseille et les polémiques qui s’y sont greffées, mettent le gouvernement dans une position embarrassante. Le chef de l’Etat aura du mal à revenir sur la mesure conservatoire prise par le ministre des Affaires étrangères qui dispose d’un rapport circonstancié de l’affaire transmis par les autorités françaises. En attendant, Macky Sall préfère maintenir le statu quo bien que les relations entre Mankeur Ndiaye et Souleymane Jules Diop aient atteint un niveau de conflit qui nécessite un arbitrage du patron de l’Exécutif.


Rédigé par leral.net le Jeudi 30 Juillet 2015 à 12:49 | | 26 commentaire(s)|

L’affaire Tamsir Faye est devenue un malaise à cause de sa gestion approximative. Et la cacophonie qui l’a escortée. Depuis l’éclatement du scandale, Macky Sall a préféré le statu quo à l’action qui aurait permis de mettre fin à la dualité entretenue au sommet de la diplomatie sénégalaise par le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur et son secrétaire d’Etat.

Le communiqué du Conseil des ministres est resté silencieux dans cette affaire. A la place de l’Indépendance, siège du ministère des Affaires étrangères, certains espéraient une forte décision du chef de l’Etat pour trancher le débat instauré par Souleymane Jules Diop qui a contesté publiquement la «mesure conservatoire» prise par son patron qui a relevé Tamsir Faye de ses fonctions de Consul général du Sénégal à Marseille. Ils espéraient une confirmation de la mesure administrative prise par Mankeur Ndiaye. Que nenni ! Le chef de l’Etat a seulement nommé Momar Diop, ambassadeur du Sénégal en Afrique du Sud, cumulativement avec ses fonctions, ambassadeur au Zimbabwe.


Aujourd’hui, l‘affaire, qui reste encore en suspens, affaiblit Mankeur Ndiaye qui est contraint de supporter les humeurs d’un «subordonné» encombrant qui n’a pas «compétence à donner son opinion dans une telle affaire». Pourquoi autant de tergiversations ? Pourtant, le gouvernement dispose de tous les éléments nécessaires pour trancher dans le vif, cette question devenue une affaire d’Etat.

Rapport des autorités françaises

Les services du ministère des Affaires étrangères disposent de rapports circonstanciés envoyés par le gouvernement français. Dans les détails, le Quai d’Orsay a fait un compte rendu détaillé de l’arrestation de Tamsir Faye aux autorités sénégalaises. Pis : il aurait envoyé d’autres éléments compromettants sur certains écarts de comportement de l’ex-consul général dans la Cité phocéenne.

En maintenant le flou autour d’une affaire, qui désagrège chaque jour la crédibilité de la diplomatie sénégalaise, le Sénégal risque de se retrouver dans une position inconfortable. Car, le site marseillais laprovence.com révélait que le procureur de la République de Marseille allait demander l’autorisation de la Chancellerie pour entendre Tamsir Faye et demander au Sénégal de lever l’immunité diplomatique du mis en cause. Il a été arrêté la semaine dernière pour ivresse publique et exhibitionnisme. Il a été relâché grâce à son statut de diplomate. Il avait évidemment nié les faits à lui reprochés en taxant la police marseillaise de raciste.

Depuis lors, l‘affaire ne cesse de s’emballer. «Et il sera difficile de faire machine arrière dans cette affaire qui a pris une allure politique et diplomatique. Le chef de l’Etat devra trancher cette affaire tôt ou tard», informe une source. Même si elle n’occulte pas une réalité : Macky Sall a la réputation de prendre tout son temps avant de prendre une décision.

Interrogé en marge de la cérémonie de dédicace du livre de Ibrahima Sène intitulé La diplomatie sénégalaise de Léopold Sédar Senghor à Abdoulaye Wade : Regard d’un chancelier, Mankeur Ndiaye n’a pas voulu rajouter une couche à la polémique. Il dit : «Je ne parle pas de cette affaire.»

Le Quotidien






Hebergeur d'image