leral.net | S'informer en temps réel

Affaire du trafic de faux passeports diplomatiques : Deux Sénégalais refoulés de France et déférés

L’affaire du trafic de passeports diplomatiques sénégalais connaît un rebondissement de taille avec l’arrestation de deux autres candidats à l’émigration, en plus des huit personnes déjà arrêtées dans le cadre de cette rocambolesque affaire.


Rédigé par leral.net le Jeudi 20 Août 2015 à 10:13 | | 3 commentaire(s)|

Affaire du trafic de faux passeports diplomatiques : Deux Sénégalais refoulés de France et déférés
Deux Sénégalais ont été arrêtés et déférés au parquet dans le cadre de l’affaire dite du trafic de passeports diplomatiques, informe le journal Libération. En effet, les deux mis en cause se sont fait enrôler à Dakar, à destination de Turquie, avec leurs passeports ordinaires. Ensuite, arrivés à Istanbul, ils ont reçu les passeports incriminés après avoir versé au passeur 4 millions de FCfa pour chaque document de voyage. Ce qu’ils ignoraient, c’est que les autorités sénégalaises ont transmis à presque tous les pays les numéros des passeports incriminés. C’est la raison pour laquelle ils ont été refoulés, vers Dakar, dès qu’ils sont arrivés en France. Pris en charge et cuisinés, ils ont été déférés au parquet où ils ont rejoint les huit personnes déjà arrêtées dans le cadre de cette rocambolesque affaire.

Pour rappel, le ministère des Affaires étrangères avait signalé un lot de plus de 200 passeports diplomatiques déclarés perdus. Six détenteurs de ces passeports, qui tentaient de rallier l’Europe à partir du Maroc, avaient été bloqués à Casablanca et refoulés vers Dakar. Pour éviter le système Securiport, qui signale tous les passeports perdus ou personnes recherchées, ces candidats au voyage, qui disposaient du précieux sésame, se rendaient au Maroc ou au Togo avec leur passeport ordinaire avant d’espérer embarquer avec leur passeport diplomatique en Europe.

Les six personnes interpellées avaient avoué aux enquêteurs avoir acheté les documents à 4 millions de FCfa. Deux autres personnes détentrices des passeports en cause seront ensuite refoulées par le Maroc avant de rejoindre les six personnes déjà arrêtées.






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image