leral.net | S'informer en temps réel

Affrontements entre députés à l'Assemblée nationale : Le Resocit réprimande le pouvoir et l'opposition

C'est à un concert de réprobations qu'on assiste depuis les troubles qui ont été notés à l'Assemblée nationale lundi dernier. Le Réseau sénégalais des observateurs citoyens (Resocit) condamne et appelle aussi bien le pouvoir que l'opposition à "mettre l'intérêt national au-dessus des positions partisanes" et "d'explorer les voies et moyens de sortie de crise avec l'appui des bonnes volontés".


Rédigé par leral.net le Mercredi 4 Novembre 2015 à 11:47 | | 0 commentaire(s)|

"Notre Assemblée nationale est devenue le champ clos de règlements de comptes, de manœuvres et de manipulations politiciennes, de tentatives de destruction, d'invectives, voire de d'insultes et de violences physiques, attentatoires aux principes démocratiques et à la légalité, alors que les Sénégalais attendent de leurs députés qu'ils les représentent, prennent en charge leurs préoccupations, votent les lois et contrôlent l'action du gouvernement", a indiqué le Resocit dans un communiqué parvenu au Pop. Le réseau déplore un comportement, de la part des des parlementaires, qui "n'honore pas le pays, considéré jusqu'ici comme un modèle démocratique en Afrique".

Aussi, les député de la majorité et du Parti démocratique sénégalais en ont-ils pris pour leur grade. S'en prenant d'abord au camp présidentiel, le Resocit déclare : "Les membres du bureau de l'Assemblée (président de l'Assemblée, président du groupe parlementaire majoritaire, autres membres du bureau) semblent avoir été désignés par le chef de l'Etat, chef de la coalition majoritaire, ce qui représente une immixtion de l'exécutif, et notamment de son chef, dans le fonctionnement de l'Assemblée nationale alors que le principe constitutionnel de la séparation des pouvoirs postule l'indépendance de l'exécutif et du législatif, l'un de l'autre".

Ensuite, c'est au Pds de recevoir sa volée de bois vert de la part du réseau citoyen. "Les divergences internes au principal parti d'opposition, le Pds, ont été été transposées au sein de l'Assemblée nationale, remettant ainsi en cause l'intégrité de celle-ci. Ce qui enfreint également la séparation des pouvoirs pilier sur lequel est bâtie toute l'architecture institutionnelle du pays".






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image