Leral.net | S'informer en temps réel



Afrique: Rapport mondial 2008 sur les OMD - L'aide publique au développement dégringole

Rédigé par leral .net le 16 Octobre 2008 à 14:38 | Lu 1440 fois

Le Centre d'information des Nations unies (CINU) a organisé, le mercredi 15 octobre 2008, une rencontre d'échanges et d'informations avec les journalistes sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Cela fait suite à la publication du rapport du bilan 2008 à mi-parcours sur lesdits OMD.
Fatoumata Sophie Ouattara


Afrique: Rapport mondial 2008 sur les OMD - L'aide publique au développement dégringole
Selon le rapport 2008 sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), rien n'est encore perdu à mi-parcours de la date buttoir (2015), contrairement à ce que certains affirment. Cet optimisme se justifie par la grande adhésion des acteurs de la communauté internationale aux OMD. Cet effort collectif semble porter ses fruits aux regard des données provenant des rapports fournis annuellement.

Des personnes ressources en matière de santé ont fait part des progrès réalisés par le Burkina dans le domaine.

Des progrès considérables ont été réalisés dans l'ensemble des secteurs des OMD. A titre illustratif le taux de scolarisation dans le primaire est d'au moins 90% dans toutes les régions sauf deux, tandis que l'indice de parité des sexes dans l'éducation primaire est d'au moins 95% dans six des 10 régions ciblées par les OMD. Le nombre de décès dus au VIH/Sida est passé de 2,2 millions en 2005 à 2 millions en 2007.
Par rapport à 1990, 1,6 milliard de personnes supplémentaires ont accès à l'eau potable. Enfin, l'objectif global visant à réduire de moitié, la pauvreté extrême serait à la portée de l'ensemble des pays. Toutefois des inquiétudes persistent quant à certains points des OMD, parmi lesquels la mise en place d'un partenariat mondial pour le développement. L'aide publique au développement est plus que jamais menacée. Pour la seconde fois consécutive, elle continue de chuter, passant d'un record historique de 107,1 milliards de dollars en 2006 à 104,4 milliards en 2006 et 103,7 milliards en 2007. Toute chose qui découle de la réduction des dons au titre de l'allègement de la dette. Pourtant les pays développés avaient pris l'engagement d'augmenter l'aide aux pays en développement à 130 milliards de dollars en 2010. Le non respect de cet engagement constitue une menace pour les autres points des OMD en l'occurrence la réduction de la faim dans le monde, la réduction de la mortalité maternelle et infantile, etc. La crise financière que traversent les pays développés en ce moment, fait craindre à plus d'un, que l'aide publique va continuer de dégringoler. Les ressources financières devant être mobilisées pour appuyer les pays les moins avancés risquent d'être détournées pour résoudre la crise dans le secteur bancaire. Du coup, la crise alimentaire actuelle devrait perdurer. Pour remonter la pente, les pays développés comme les moins développés doivent en dépit de la grisaille économique, réunir des ressources supplémentaires pour financer l'agriculture, le développement rural, les infrastructures, la protection de l'environnement. Mieux vaut tard que jamais.