Leral.net | S'informer en temps réel



Afrique du Sud : les employés municipaux poursuivent leur grève dans le calme

Rédigé par Alio Informatique le 28 Juillet 2009 à 19:04 | Lu 370 fois

Plusieurs milliers d'employés municipaux sud-africains, en grève illimitée depuis lundi pour obtenir de meilleurs salaires, manifestaient pacifiquement mardi dans plusieurs villes du pays, où les syndicats ont appelé au calme après de violents incidents la veille.


Afrique du Sud : les employés municipaux poursuivent leur grève dans le calme
Plusieurs milliers d'employés municipaux sud-africains, en grève illimitée depuis lundi pour obtenir de meilleurs salaires, manifestaient pacifiquement mardi dans plusieurs villes du pays, où les syndicats ont appelé au calme après de violents incidents la veille.

A Johannesburg, un millier de grévistes ont défilé sans incident et encadrés par de nombreux policiers, a constaté une journaliste de l'AFP. A Pretoria, des employés ont organisé un sit-in avant de se disperser pacifiquement, et à Krugersdorp, près de Johannesburg, des manifestants ont déversé des ordures dans une ambiance festive, selon l'agence Sapa.

"Nous devons nous assurer que nos actions ne vont pas ternir notre organisation", a lancé à la foule à Johannesburg Petus Mashishi, président du Syndicat sud-africain des employés municipaux (Samwu), l'une des organisations qui a lancé le mot d'ordre de grève.

Lundi, des rassemblements dans le pays avaient été émaillés d'incidents. Des manifestants avaient pillé des magasins et jeté des ordures dans les rues de plusieurs villes du pays.

Selon M. Mashishi, une dizaine de personnes avaient été blessées par des balles en caoutchouc tirées par la police et une cinquantaine arrêtées avant d'être relâchées. La police, contactée par l'AFP, n'a pas fourni de bilan.

Dans un communiqué mardi, la Samwu a estimé que cette deuxième journée de grève se déroulait dans le calme tout en notant quelques incidents isolés. A Paarl (sud-ouest) et Mossel Bay (sud), des employés municipaux ont ainsi été arrêtés pour avoir installé des piquets de grève, selon la même source.

Les syndicats d'employés municipaux Samwu et Imatu (Syndicat indépendant des employés municipaux et de leurs alliés), qui ont appelé à la grève et représentent plus de 150.000 personnes, réclament une hausse des salaires de 15% pour faire face à l'inflation.

Les employés proposent eux une une hausse de 11,5% dès maintenant et une augmentation supplémentaire de 1,5% en janvier, selon le Samwu.

Lundi, le mouvement de grève a été suivi par 80% des employés municipaux, selon ce syndicat, et par 40% selon leur employeur, l'Association sud-africaine du gouvernement local (Salga). Aucun chiffre n'était disponible pour mardi.

"Même si je perds de l'argent en étant ici, je vais faire grève jusqu'à ce que nos demandes soient acceptées", a affirmé mardi un employé de la mairie de Johannesburg, Nozipho Ndlela, qui a défilé aux rythmes de chansons de la lutte anti-apartheid et de slogans comme "Payez-nous plus".

Cette grève intervient au moment où les partenaires sociaux négocient, comme chaque année pendant l'hiver austral, les salaires. Cette période est depuis des années synonyme de grèves dans la principale puissance économique du continent africain.

Depuis son élection à la présidence début mai, Jacob Zuma est confronté a des grèves à répétition, doublées cette année par des manifestations d'usagers contre les services publics déficients.

Mardi, quelque 200 habitants de Thokoza, dans le sud-est de Johannesburg, ont repris leur manifestation après des protestations similaires dans plusieurs townships du pays en début de semaine dernière. La police a tiré des balles en caoutchouc pour les disperser, sans faire de blessés.

Les habitants des quartiers pauvres réclament de meilleures conditions de vie dans un pays où 23,6% de la population active est au chômage, selon des statistiques officielles publiées mardi, et le fossé entre riches et pauvres reste criant quinze ans après la fin du régime ségrégationniste.

© 2009 AFP