leral.net | S'informer en temps réel
Hebergeur d'image

Agriculture : 52 991 177 900 FCFA mobilisés entre 2012 et 2015 pour renforcer l’équipement des producteurs (document)


Rédigé par leral.net le Vendredi 30 Juin 2017 à 16:26 | | 0 commentaire(s)|

Dans l’évaluation des performances sectorielles globales dans le rapport des conseils de ministres décentralisés, il y est annoté qu’environ cinquante-trois milliards (52 991 177 900) FCFA ont été mobilisés entre 2012 et 2015 pour renforcer l’équipement des producteurs. Et ce même document renseigne que ce montant sera porté à 90 milliards de FCFA à fin 2017.
 
Les investissements en faveur de la relance de l’agriculture se sont traduits au cours de ces trois dernières années, par la mise en place, au profit des producteurs, de 800 tracteurs, 30 moissonneuses-batteuses, 68 batteuses à riz, 50 petites unités familiales de décorticage et de blanchiment du riz et de 59.225 unités légères à traction animale composées de semoirs, de houes et de charrues.
 
 Environ cinquante-trois milliards (52 991 177 900) FCFA ont été mobilisés entre 2012 et 2015 pour renforcer l’équipement des producteurs et ce montant sera porté à 90 milliards de FCFA à la fin 2017.
 
Le rapport d’étapes de mai 2017 des Conseils de ministres décentralisés note aussi « une progression des aménagements de 111.000 à 130.000 ha, avec un potentiel accru, grâce à la réalisation de l’émissaire du Delta et ses adducteurs qui permettent d’irriguer plus de 36 000 nouveaux hectares de terre ».
 
Concrètement, ce même document renseigne que ces efforts se sont traduits par "une production de céréales de 2 247 094 tonnes soit une hausse de 54% par rapport à la moyenne des 5 dernières années ; une production de riz de 950 779 tonnes. Soit une hausse de 71% par rapport à la moyenne des 5 dernières années ; • une production d’arachides de 997 593 tonnes, soit une hausse de 38% par rapport à la moyenne des 5 dernières années".
 
Par ailleurs, la production horticole est de 1 206 810 tonnes en 2016/2017, soit une hausse 6% par rapport à 2015/2016 ; et des exportations horticoles estimées actuellement à 88 631 tonnes contre 46 826 tonnes en 2012.
 

Selon le gouvernement de Mahammed Boun Abdallah Dionne, la tenue des Conseils des Ministres délocalisés, consacre une nouvelle forme de gouvernance de proximité à travers une présence plus marquée des plus hautes autorités, et en première ligne le Chef de l’Etat.
 
Ces conseils constituent des moments importants permettant au Président de la République de se rapprocher, avec son gouvernement et son Administration centrale, au plus près des populations locales, tous segments confondus, des élus locaux et des autorités administratives déconcentrées et de s’imprégner davantage de leur vécu.
 
Ils sont précédés de conseils interministériels et de visites de terrain, qui sont autant d’occasions d’un dialogue direct avec les acteurs à la base autour des préoccupations les plus fortes, nécessitant une prise en charge urgente. Ils représentent une bonne opportunité pour créer les conditions d’une meilleure articulation entre les priorités locales et nationales dans un cadre de cohérence qui est le Plan Sénégal Émergent.
 
Enfin, l’organisation desdits Conseils s’inscrit bien dans la vision stratégique de l’Acte 3 de la Décentralisation, de bâtir « des territoires viables, compétitifs et porteurs de développement durable ».
 
Massène DIOP Leral.net