leral.net | S'informer en temps réel

Aguène-Diambogne en panne, dites la vérité au Peuple… - Par Alioune Badara Sarr


Rédigé par leral.net le Jeudi 8 Septembre 2016 à 11:25 | | 2 commentaire(s)|

Lors de la réception officielle des bateaux Aguène et Diambonne le 19 février 2014 par le Président de la République Macky Sall, toute la Casamance debout comme un seul homme était présente au port de Ziguinchor pour réceptionner ces bijoux. L’importance pour l’acquisition de ce matériel s’inscrit dans la politique pour l’amélioration de la politique maritime. Ce projet est initié par l’Etat du Sénégal et mis en œuvre par le ministère de l’économie maritime en passant par l’Anam dans le cadre du projet d’infrastructure et d’équipement maritime (Miep 1). Actuellement nous sommes dans le Miep 2 sans aucune satisfaction pour les deux. Même avec le fameux dragage dont on parle avec son plan Orio.

Les objectifs étaient de contribuer au désenclavement des régions naturelles de la Casamance et du Sine Saloum et au-delà la sous-région.

Heureusement que nous n’avons pas encore commencé à exploiter la sous-région. Car ça allait être la catastrophe ou la honte. Le Cosoma avait déjà commencé à faire la prospection (bien sûr avec leur bateau, Diogué).

Ce projet est réalisé par le gouvernement du Sénégal avec l’appui de la République de Corée. Les deux bateaux Roro font chacun 214 passagers et 13 camions chacun.

Il y a aussi la construction du port de Foundiougne-Ndakhoga. Pour ce port, on ne connait plus la situation. A quand son démarrage ?

Il y a la mise en place d’un complexe frigorifique d’une capacité de 2000 tonnes au port de Ziguinchor pour le traitement et le conditionnement des fruits et produits halieutiques.

Ce complexe a été inauguré le 19 février 2014 par le président Macky Sall mais jusqu’à nos jours, ses portes sont fermées et ses machines n’ont jamais fonctionné.

Ce qui est bizarre pour ces deux bateaux, ils ne peuvent pas accoster sur le port d’escale de Karabane pour des raisons dont-ils n’en parlent jamais.



On parle de désenclavement de la Casamance mais jusqu’à nos jours les insulaires ne sont pas satisfaits. L’escale de Karabane a des manquements et pour avoir un billet pour le bateau, il faut faire le parcours de combattants car son quotte part est petit.

Depuis le début de l’année 2016, Diambonne est tombé en panne, soit 7 à 8 mois de rotation, presque un an. En août 2016, Aguène tombe en panne après un an et 7 mois de fonctionnement.

Vraiment et de grâce, je demande à l’Etat du Sénégal tel que le Cosec, le Port, l’Anam, le Cosama et différents actionnaires si sincèrement ils savent le grand préjudice rendu à toute la Casamance en cette veille de Tabaski.

Ce que je déplore, est le manque d’information envers les populations.

Aucune autorité, ni ministre ou agence n’osent clarifier la situation aux peuples Casamançais qui souffrent actuellement. Je suis aussi peiné quand j’entends le directeur de Dakar Dem Diik faire son programme de transport sans la Casamance.

Ces bateaux ont fait couler beaucoup de salives et d’ancres lors de leurs conceptions en Corée. De la quille jusqu’au plus grand mât, il y avait de fortes délégations qui partaient du Sénégal jusqu’en Corée (ministre, Anam, Port, Cosec, Cosama, …), ou sont ces autorités ? Elles n’ont qu’à rendre compte au peuple.

Pourtant la mission était intéressante. Mais la Casamance souffre en cette période d’hivernage. Ou sont passés les directeurs, les techniciens, les commandants et autres qui partaient en Gorée ?

Sincèrement j’ai mal quand je lis ce texte de l’Anam, lors de l’inauguration des bateaux : « L’amélioration des services de transport maritime pour le désenclavement des régions naturelles de la Casamance et du Sine Saloum en vue de leur émergence économique et sociale ».

Parlez la vérité au peuple, ces bateaux n’auront pas la longévité escomptée.

Alioune Badara Sarr, président de l’Association pour la rénovation et le
développement de l’île de Karabane (Ardeka)






Hebergeur d'image



Hebergeur d'image


Hebergeur d'image